Le rappeur Keblack prépare sa tournée en France encouragé par Youssoupha

Par @Culturebox
Mis à jour le 05/05/2017 à 12H14, publié le 04/05/2017 à 17H22
Le chanteur Keblack répète studieusement avec son band pour sa tournée.

Le chanteur Keblack répète studieusement avec son band pour sa tournée.

© France 3 / Culturebox

Keblack est en passe de devenir une star de la culture urbaine française. Révélé pendant l'Euro 2016 avec son titre "J’ai déconné", il a franchi une nouvelle étape avec son album "Premier Étage" sorti en janvier. Et désormais il prépare sa première tournée avec l’aide du rappeur Youssoupha.

Il a commencé à chanter avec son frère dans sa ville de Nogent-sur-Oise : "J’ai vite été mis dans le bain par rapport à mon grand-frère, et à l’âge de 18 ans on a commencé à travailler, à faire un peu d’argent. On a commencé à aller en studio, on enregistrait les titres. Au début c’était pour nous, pour nos potes, pour être dans la voiture. Ecouter ma voix pendant que je roule ça me faisait plaisir." Une passion qui grandit, et qui l’amène à voir plus grand. A force de persévérance, et de nombreuses heures de travail en studio, le chanteur perce avec son tube "J’ai déconné", hit de l’Euro 2016.

Reportage : France 3 Picardie – S. Madej / G. Payen / O. Chambrin / N. Duchet
C’est grâce à une vidéo postée sur les réseaux que le succès survient enfin, le chanteur se retrouve propulsé sur le devant de la scène. A la fin de l’année 2016, il sort son titre phare "Bazardée", où il raconte la débauche d’une jeune fille de 16 ans. S’il est satisfait de ce titre, Keblack n’en reste pas moins surpris de son succès : "Je ne pensais pas que ça allait faire autant de vues en fait. J’arrive bientôt à cent millions. C’est incroyable, les gens aiment. Il y a des enfants, des grands-mères, des personnes âgées qui chantent mon son, des petits qui ne parlent même pas forcément."
Aujourd’hui, avec un album sorti en janvier dernier, "Premier Etage", Keblack prépare activement une tournée. avec un appétit du succès toujours plus grand, il a signé avec le rappeur Youssoupha. Répétitions après répétitions, le chanteur apprend à occuper la scène, sous le regard de Lassana Diakite, son manager : "Là c’est une autre étape, il dirige les musiciens, il dirige un band, il dirige des techniciens. Oui, c’est autre chose. Là il est chef d’orchestre, et il doit faire plaisir à son public."
Youssoupha a su déceler le talent du jeune rappeur : "Je sais qu’il va tenir longtemps et qu’il va se mettre dans le moyen et le long terme, parce que c’est un artiste à très gros potentiel, même plus gros potentiel qu’on ne le pensait au départ. Il veut s’en sortir. Il pourrait ne rester que dans les boîtes de nuit, mais il veut faire des concerts. Il pourrait ne rester qu’en radio, mais il veut voyager. Ça veut dire qu’il a de grandes perspectives."


"Si j’avais pris la grosse tête, je pense que mon album n’aurait pas été pareil"

A ceux qui craignent que le succès ne lui monte à la tête, Keblack ne manque pas de rappeler que sa vie lui convient, et que c’est grâce au soutien de ses proches qu’il a pu parvenir à ses fins. Reconnaissant, il raconte : "Si j’avais pris la grosse tête, je pense que mon album n’aurait pas été pareil. L’entourage compte beaucoup dans l’écriture. Aujourd’hui, si vous changez d’environnement, vous changez. Mais je suis resté dans mon environnement : je vois les mêmes personnes, je mange aux mêmes endroits, je fais mes courses et ça sera toujours comme ça."

Keblack en concert  : 
Le 5 mai à Roissy-en-Brie
Le 24 mai à Cergy-Pontoise
Le 2 juin à Lille


"Premier Etage" de Keblack est sorti le 27 janvier