Le rappeur Jo Le Pheno brièvement gardé à vue pour son clip "Bavure"

Par @Culturebox
Mis à jour le 29/09/2016 à 18H27, publié le 29/09/2016 à 18H19
Jo Le Pheno dans le clip de sa chanson "Bavure".

Jo Le Pheno dans le clip de sa chanson "Bavure".

© capture écran du clip "Bavure"

Le 16 septembre, le rappeur parisien Jo Le Pheno publiait un clip sur Youtube illustrant sa chanson "Bavure". Dans ce morceau, le rappeur du 20e arrondissement dénonce les violences policières mais appelle aussi à la vengeance, à "plomber" et "fumer" les "condés". Des syndicats de police l'ont jugé "outrageant". Placé en garde à vue jeudi, le jeune homme a été relâché quelques heures plus tard.

Des syndicats policiers outragés

Jeudi, Jo Le Pheno a été uditionné par la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) de la police judiciaire parisienne. Il a été relâché quelques heures plus tard. "La garde à vue a été levée" mais "l'enquête menée par le parquet de Paris est toujours en cours", a précisé une source judiciaire.

Plusieurs syndicats de police avaient protesté mi-septembre contre le clip du rappeur parisien, diffusé sur YouTube, qu'ils jugeaient "outrageant" et "incitant à la violence" contre les policiers.
 
Les syndicats en avaient appelé au ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, qui avait saisi le parquet de Paris en vue de poursuites judiciaires.

Jo Le Pheno se défend

Pour sa part, Jo Le Pheno, originaire du quartier des Amandiers (surnommé "La Banane") dans le 20e arrondissement de Paris, s'était défendu le 15 septembre dans l'Express.

"C'est grotesque", avait-il estimé au sujet d'une éventuelle plainte, soulignant qu'"il y a des rappeurs qui chantent des choses bien pires que ça." Selon lui, sa chanson n'est pas "une incitation" (à la haine) mais "une dénonciation". "Chez moi, je vois des policiers frapper des jeunes tous les jours", avait-il ajouté.