La "Vie Paisible" du rappeur Dab Rozer

Par @Culturebox
Mis à jour le 05/05/2017 à 15H25, publié le 04/05/2017 à 11H39
Le rappeur sétois de 24 ans prépare sa tournée française à la suite de son deuxième EP, "Vie Paisible"

Le rappeur sétois de 24 ans prépare sa tournée française à la suite de son deuxième EP, "Vie Paisible"

© Dab Rozer

A 24 ans, Nicolas Ruiz, alias Dab Rozer, embrasse le début d’une carrière de rappeur à l’heure où le genre se décline et s’adapte à tous les styles. Le Sétois est actuellement en résidence pour préparer la tournée de son deuxième EP, "Vie Paisible".

Après dix ans de conservatoire au cours desquelles il étudie le piano et les percussions, c’est le rap que Dab Rozer choisi pour s’exprimer. Rythmes chill, ambiance électro, métaphores poétiques et jeux sur les sonorités des mots : le rappeur s’amuse avec la langue pour raconter son histoire, à mi-chemin entre vie rêvée et récit identitaire.

Reportage : France 3 Languedoc-Roussillon – C. Agullo / N. Chatail / E. Diaz / .Marin
Léger et mélodique, le rap de Dab Rozee s’affranchit de certains codes pour refléter la véritable nature du Sétois, alors étudiant à Sciences Po Paris. S’il est influencé par des groupes comme Hocus Pocus, le Saïan Supa Crew ou encore Gorillaz, c’est aussi dans d’autres genres musicaux qu’il puise son inspiration : "Je suis un grand amateur de rap, mais pour autant j’écoute pas mal de funk, un petit peu de jazz, pas mal de musique électronique aussi. J’aime bien l’idée de mélanger, de créer des espèces d’hybrides."
En 2015, Dab Rozer sort son premier EP "Lignes Obliques de Brut". Ses cinq titres l’emmènent sur les routes pour une tournée où le rappeur et son live-band rencontrent un public qui accueille avec enthousiasme leur univers G-funk et groovy. La fraîcheur des textes et la simplicité avec lesquelles se produisent le rappeur et ses musiciens leur permettent d’être invité par Demi-Portion pour la 1ère édition de son "Demi-Festival", aux côté des pointures comme Swift Guad, Kacem Wapalek, Arsenik ou encore Scylla.
L'EP "Vie Paisible", disponible depuis février 2017.

L'EP "Vie Paisible", disponible depuis février 2017.

© Dab Rozer
L’année suivante, Dab Rozer se penche sur un nouveau projet : le second EP intitulé "Vie Paisible". Ode à la vie et à la sérénité, le rappeur se confie tout avec des titres autobiographiques comme "Un train", où il raconte ses voyages entre la capitale et sa ville natale.
Avec ses airs d’Odezenne ou de MC Solaar, Dab Rozer signe un EP qui lui ressemble fidèlement : "Faire en sorte de vivre sereinement en fait, je pense que c’est un truc qui nous manque un petit peu aujourd’hui : on est débordé d’infos, on est toujours dans du conflit, dans du rapport de force, alors « Vie Paisible », c’est dire qu’on est capable de faire autrement, tout simplement."

Prochain concert : le 4 mai Elmediator de Perpignan.