Le rap poignant de Krimsa, qui a perdu sa soeur dans les attentats du 13 novembre

Par @Culturebox
Publié le 23/01/2016 à 18H15
La façade de "La Belle Equipe" rue de Charonne croulant sous les hommages dix jours après les attentats du 13 novembre 2015.

La façade de "La Belle Equipe" rue de Charonne croulant sous les hommages dix jours après les attentats du 13 novembre 2015.

© Loïc Venance / AFP

Le 13 novembre, il a perdu sa grande soeur dans les attentats. Justine a fermé les yeux pour toujours à la terrasse du bar La Belle équipe de la rue de Charonne (Paris 11e). Deux mois plus tard, son frère Krimsa, rappeur, publie une chanson bouleversante accompagnée d'un clip pour dire sa douleur.

"J'ai eu la mort au bout du fil sa mère… Elle recrute sur le Jihad. Le 13 novembre ma sœur partie parmi les anges de la fusillade", commence-t-il. Dans cette ballade mélancolique baptisée "La Belle Equipe", Krimsa dit souffrir en silence et cacher sa peine face à son "sourire parti trop tôt". 

Le clip le suit de retour sur les lieux de l'attaque, puis à Montreuil où vivait sa sœur, avant de s'achever au cimetière devant sa tombe.


Krimsa rappe notamment :

"J’pête un cable comme la daronne j’ai des envies de crier
Des impacts de balles sur ton étoile mais tu vas briller
Ton briquet dans ma poche droite, chevalière sur l’annulaire
La mort t'a fait un croche-patte, j’vois plus ton nom sur l'annuaire" 

J’souffre en silence comme d'hab, j’suis comme tous mes semblables
Mon sourire pour cacher ma peine, Nos souvenirs sur des photos
Mes potos pour calmer ma haine, ton sourire parti trop tôt

Y'a rien qui pourra te remplacer rien qui pourra me soigner
Moi j’aurai voulu t’enlacer, te tenir par les poignets
Te dire a quel point j’taime, combien de gens t’as mobilisé

La chanson a été écrite "en hommage à Justine, Hyacinthe, Marie-aimé, Thierry, Hodda et Halima tous décédés le 13.11.2015 au café de La Belle équipe", a écrit le rappeur. "Reposez en Paix ainsi que toutes les victimes des attentats."