Le festival Cabaret Vert 2017 s'ouvre avec les rappeurs de Cypress Hill

Par @Culturebox
Mis à jour le 26/08/2017 à 10H17, publié le 26/08/2017 à 10H16
Cypress Hill à Solidays en 2016

Cypress Hill à Solidays en 2016

© MAXPPP

Le groupe mythique de rap américain Cypress Hill a mis le feu pour l'ouverture du festival Cabaret Vert à Charleville-Mézières (Ardennes). Les Californiens réussissent l'exploit d'être aimés à la fois par le milieu du rap et celui du rock. Et malgré son appartenance à la veine du gangsta rap, le groupe a l'ambition de souder les générations entre elles et faire passer quelques messages.

La notoriété du groupe de rap américain Cypress Hill, dépasse largement les frontières de son pays. Il possède la faculté d'être apprécié aussi bien par les puristes du rap pour le son et des textes très revendicatifs, que par les rockeurs. A l'origine, le groupe s'était d'ailleurs spécialisé dans le rock. Pour le festival Cabaret Vert qui revendique un large panel musical, inviter Cypress Hill semblait une évidence.

Reportage France 3 Champagne-Ardenne B. Sidibé / M. Guillerot / I. Griffon / R. Doumergue / R. Engrand / E. Forz

Des gangsta rappeurs amoureux

Les lyrics sont affutés et les "flingues" de sortie. A 51 ans et 47 ans, Sen Dog et B-Real ne comptent pas lâcher le gangsta rap. Et le public est conquis. Après plus de 20 ans de scène, Cypress Hill reste identifiable : une ambiance lourde et oppressante se dégage sur les planches et transporte les spectateurs dans l'atmosphère de Cypress Avenue, la rue d'où le groupe tire son nom. 

Entre le groupe et la France, c'est aussi une vraie histoire d'amour. Sen Dog aime le public français qui se déplace pour voir le groupe. Mais il encense aussi les festivals qui ne se cantonnent pas seulement à l'Île-de-France.
 

Je pense que les Français sont un très bon public, ils nous soutiennent depuis longtemps. On veut aussi montrer qu'il n'y a pas que Paris. C'est un grand pays, on a envie de voir le plus de lieux possibles, donc c'est cool de venir ici.

Sen Dog

La fumette, poumon du groupe

"Le poumon vous dis-je, c'est le poumon" disait Toinette dans "Le Malade imaginaire" de Molière. L'histoire Cypress Hill est liée à l'organe respiratoire. D'abord parce que B-Real a pris une balle lors d'une rixe dans le poumon. Puis aussi parce que les deux compères sont de fervents défenseurs de la légalisation du cannabis à usage médicinal et récréatif.  
Et alors que plusieurs Etats des Etats-Unis commencent à assouplir leur législation sur le cannabis, on craignait de voir le groupe s'essouffler, perdre sa raison d'être. Sous leur armure de gangster, B-Real et Sen Dog délivrent aussi des messages positifs pour la jeunesse. 

Les fans ne viennent pas en disant "Cypress Hill c'est cool". Ils se disent : "je vais enregistrer, être comme eux, avoir le même succès, ils ont réussi, alors je peux le faire !"

Sen Dog


Les Cypress Hill seraient en train de préparer un nouvel album. Sen Dog confiait récemment "avoir un stock d'une quinzaine de titres qu'il peaufine depuis quelques années. On prépare un nouvel album qui sortira l'année prochaine". Rendez-vous est pris.