La Place, nouveau centre dédié au Hip-Hop, ouvrait ses portes samedi aux Halles

Par @Culturebox
Mis à jour le 24/09/2016 à 19H43, publié le 21/09/2016 à 18H36
La Place, un lieu dédié au Hip-Hop à Paris, sous la Canopée des Halles.

La Place, un lieu dédié au Hip-Hop à Paris, sous la Canopée des Halles.

© Ville de Paris

Situé au coeur de Paris, sous la Canopée des Halles, "La Place" est un centre dédié à toutes les disciplines du mouvement hip-hop, de la danse à la musique, en passant par le graffiti, le beatbox, les DJs ou le style. Ce lieu cofondé par la Ville de Paris et le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, a ouvert samedi au public.

Une boîte à outils pour la création

Avec deux salles de diffusion de 400 et 100 places pour le public, huit studios dont un d'enregistrement et un incubateur d'entreprises, répartis sur 1.400 m2, "La Place" veut être une "boîte à outils" pour la création et la diffusion des disciplines du hip-hop, de la danse à la musique, le graffiti, le beatbox, les DJs ou "la mode." 
 
"Le mouvement hip-hop a souvent été cantonné à une approche socio-culturelle axée sur la jeunesse ou l'intégration, mais pas vraiment sur la dimension artistique ou culturelle", souligne Bruno Julliard, premier adjoint de la maire PS de Paris Anne Hidalgo, qui a lancé l'idée de "La Place" en 2009.
 
"L'idée est d'avoir un lieu avec une vraie reconnaissance institutionnelle tout en maintenant une indépendance totale aux artistes et à la programmation, puisque le hip-hop s'est développé un peu en marge des mouvements culturels reconnus et institutionnels", selon le Premier adjoint.

Un reportage sur les lieux avec Joey Starr, Cut Killer et Kery James
J. Serra / G. Bezou / V. Blumlhuber / P. Quiers / J. Espié / M. Bue

 

Les ambitions du directeur, l'ancien danseur Jean-Marc Mougeot

La direction a été confiée à Jean-Marc Mougeot. L'ancien danseur, professeur mais aussi directeur du festival L'Original à Lyon veut créer "un hub artistique et entrepreneurial", dit-il.   
 
Le directeur, avec l'ambition de créer "l'un des lieux les plus novateurs de Paris", espère que "plusieurs générations d'artistes" viendront bâtir une "pépinière de création" autour de son équipe de 14 personnes qui accompagnera les créateurs et intervenants extérieurs.

"Le hip-hop existe sans (le centre), il existera avec maintenant. Pour le hip-hop, il n'y avait pas de lieu de rencontres régulier de cette dimension", dit-il. Si la programmation reste à préciser, la Ville a annoncé la tenue de quatre concerts du 5 au 9 octobre dans le cadre du Tandem Paris-New York, réunissant des artistes parisiens et new-yorkais.

Le trailer de "The Nasty" du graffiti artist américain T-KID

 

Par ailleurs le graffeur américain T-KID, originaire du Bronx, viendra présenter son documentaire "The Nasty" retraçant son parcours et les moments historiques de la naissance du hip-hop, à New York, il y a quarante ans. Un mouvement  arrivé en France une décennie plus tard.