Jay-Z lance une nouvelle version de Tidal Hifi, service de musique en streaming

Par @Culturebox
Mis à jour le 01/04/2015 à 10H57, publié le 31/03/2015 à 09H00
Le rappeur américain Jay-Z a lancé une nouvelle version de Tidal Hifi

Le rappeur américain Jay-Z a lancé une nouvelle version de Tidal Hifi

© Larry Busacca / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Le rappeur américain Jay-Z a lancé lundi une nouvelle version de son service de musique en streaming entièrement payant, Tidal Hifi, pour donner une "nouvelle direction" au secteur musical "d'un point de vue créatif et commercial". Principale originalité mise en avant : la majorité des parts de la plateforme sont détenues par des artistes, dont Daft Punk, Kanye West, Jack White et Rihanna.

Jay-Z a racheté cette année pour 56,2 millions de dollars le service de streaming (flux sans téléchargement) musical norvégien Wimp, propriétaire de Tidal Hifi, pour tenter de conquérir le marché américain face à des géants comme Apple.

Lors d'une conférence de presse à New York, au cours de laquelle le rappeur ne s'est pas exprimé, la chanteuse Alicia Keys a laissé entendre que des artistes pourraient publier certaines de leurs créations en exclusivité ou en avance sur Tidal Hifi.

"Tidal s'emploie à entretenir une industrie qui promeut la santé et la pérennité de notre art et de notre secteur à travers le monde", a fait valoir la chanteuse. "Nous pensons que c'est dans l'intérêt de tous - fans, artistes et le secteur dans son ensemble - de préserver la valeur de la musique et d'assurer santé et robustesse au secteur pour les années à venir", a-t-elle ajouté.
Madonna, Daft Punk, Rihanna, Chris Martin, Nicky Minaj actionnaires

A l'occasion de ce lancement de la nouvelle formule, un film promotionnel a été diffusé dans lequel plusieurs artistes critiquent des sociétés de streaming non identifiées, arguant qu'elles les traitent comme de simples marchandises. "Ils sont les transmetteurs; nous sommes les artistes. D'une certaine façon, les choses ont changé et nous nous retrouvons en arrière-plan", déplore notamment la chanteuse Madonna.

Outre Alicia Keys, la vidéo montre d'autres artistes qui seront actionnaires de Tidal en vertu de conditions financières non divulguées. On y retrouve la chanteuse et épouse de Jay-Z Beyonce, le rappeur Kanye West, les Français Daft Punk, le rockeur Jack White, Chris Martin de Coldplay, la rappeuse Nicky Minaj et la chanteuse Rihanna.

La société de Jay-Z avait annoncé "une nouvelle direction pour l'industrie de la musique, d'un point de vue à la fois créatif et commercial". "C'est une plateforme qui appartient aux artistes", a-t-il expliqué au New York Times. De nombreuses stars de la musique ont changé leur photo de profil sur le réseau social Twitter et l'ont remplacée par un fond bleu turquoise, la couleur du service Tidal Hifi.

Jay-Z a reconnu dans un entretien à la revue spécialisée Billboard que des maisons de disques s'inquiétaient de son projet, mais a expliqué qu'il s'agissait davantage de créer un "magasin de disques" et pas une nouvelle maison de disques. Ce service avait été lancé sur le marché américain en novembre et est déjà disponible dans 31 pays.
Daft Punk et Beyoncé au lancement de Tidal, en mars 2015.

Daft Punk et Beyoncé au lancement de Tidal, en mars 2015.

© Saisie écran / Tidal
Loin derrière Spotify, et deux fois plus cher

A la fin du troisième trimestre 2014, Wimp revendiquait 512.000 utilisateurs payants en Europe du Nord, Allemagne et Pologne. Un chiffre très modeste au regard du concurrent Spotify, numéro un de la musique en ligne, qui se targuait à la mi-janvier d'avoir 60 millions d'utilisateurs actifs, dont plus de 15 millions de payants.

Avec un service payant de 19,99 dollars par mois, Tidal Hifi est deux fois plus cher que Spotify, mais offre une qualité de son supérieure. Contrairement à Spotify, Tidal ne propose pas de service gratuit. Jay-Z espère avec ce service rivaliser avec les poids lourds du marché du streaming en pleine croissance aux Etats-Unis, où les revenus du streaming sont presque équivalents à ceux des ventes de CD.

Le défi est de taille puisqu'aux Etats-Unis, il se heurtera également à la concurrence de Rhapsody, Deezer, et surtout de Beats Music, propriété du géant Apple. Le groupe à la pomme avait mis la main sur ce service en  rachetant l'an dernier pour 3,2 milliards de dollars Beats Electronics à un autre rappeur, Dr Dre.