Mort de David Axelrod, un producteur des sixties adulé du hip hop

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 08/02/2017 à 15H19, publié le 07/02/2017 à 13H40
David Axelrod, producteur, compositeur et arrangeur, révéré dans le hip hop.

David Axelrod, producteur, compositeur et arrangeur, révéré dans le hip hop.

© Gab Archive - Redferns / Getty Images

Immense compositeur, producteur et arrangeur, David Axelrod est un de ces hommes de l'ombre inconnus du grand public mais adulés des musiciens. Cet Américain vient de mourir à l'âge de 83 ans. Producteur d'une grande finesse dans les années 60, pour Cannonball Adderley ou Lou Rawls, il a ensuite été samplé avec constance dans le rap, de Dr Dre à Dj Shadow, où il a le statut d'icône.

Un petit blanc de South Central

Né à Los Angeles en 1933, David Axelrod (à ne pas confondre avec son homonyme, conseiller de Barack Obama) est élevé dans une famille modeste très à gauche et dans un quartier à majorité noire, South Central. Il se croit d'ailleurs longtemps noir lui-même, comme il le racontait dans une longue interview chez Wax Poetic en 1999.

Au début des années 50, il déménage quelque temps sur la côte Est, où il fréquente tous les clubs de jazz new yorkais et devient obsédé de bebop. Il produit son premier album en 1959, et se fait embaucher par Capitol en 1964, où, producteur très demandé, il devient pionnier dans l'art de mêler jazz, soul, rock et R&B, cordes expressives et cuivres intenses, basses profondes et batterie élégante. 

Un prisme large allant de Cannonball Adderley aux Electric Prunes

Il travaille avec succès pour des pointures du jazz telles que Cannonball Adderley (tous ses albums jusqu'en 1974), pour le groupe de rock psychédélique The Electric Prunes et pour le chanteur de soul Lou Rawls, mais il prête aussi son talent à la chanteuse sud-africaine Letta Mbulu et à l'acteur David McCallum ("Des Agents très spéciaux") dans une veine plus pop. Il publie également ses propres albums solo dès 1968 en commençant par "Song of Innocence", un hommage à William Blake. Respecté par les plus audacieux musiciens, dont Frank Zappa, il tombe dans l'oubli dans les années 80.

Remis en lumière par le Hip Hop

Les années 90 marquent sa renaissance : les producteurs de rap et d'abstract hip hop s'emparent alors de son travail en l'échantillonnant. Dr Dre, Dj Shadow, J Dilla, le Wu-Tang Clan, Lauryn Hill, Dj Premier, Q-Tip, Pete Rock, Mos Def et plus récemment Lil Wayne, ScHoolboy Q ou Joey Badass ont tous samplé sa musique pour créer la leur.

Au début, le musicien n'apprécie guère et traite les rappeurs de gangsters. Mais lorsqu'il commence à toucher les chèques pour les samples qui remettent en lumière son catalogue, il révise son jugement.

Après avoir découvert son travail via Dj Shadow, le patron du label anglais Mo'Wax James Lavelle lui commande un remix pour le titre de Unkle chanté par Thom Yorke de Radiohead "Rabbit in Your Headlights".  Mo'Wax, hôte de quelques pointures de l'asbtract hip-hop (Dj Shadow, La Funk Mob, Dj Krush etc), publie finalement un album solo de David Axelrod en 2001. Juste retour des choses.

Quatre exemples de samples de David Axelrod

"The Edge" écrit par Axelrod pour David McCallum (extrait situé dès le début), a été samplé par Dr Dre dans "The Next Episode" (dès le début du morceau)



"The Human Abstract" de David Axelrod (extrait à 5:01) samplé par Dj Shadow sur "Midnight in a Perfect World" (à 1:17). 

"The Warnings" de David Axelrod (extrait à 1:28) samplé par Mos Def sur "Hip Hop" (dès le début du morceau qu'il charpente).

"Holy Thursday" de David Axelrod (extrait dès le début) samplé par Lil Wayne sur "Dr Carter" (dès le début).

 

L'hommage des rappeurs

Les rappeurs ont été nombreux à lui rendre hommage depuis l'annonce de sa mort dimanche soir.

Dj Shadow, qui a toujours dit son admiration pour le musicien, a salué sa disparition et son génie dans une série de tweets. "L'extraordinaire producteur et compositeur David Axelrod est mort (...) Je n'oublierai jamais ma première rencontre avec lui en 1998. Nous lui avions demandé de faire un remixe sur l'album de Unkle. (...) Tellement honoré de t'avoir connu David, tu es un héros pour toute une génération de hip hop kids et rêveurs musicaux. Tu me manques Axl!"





Questlove des Roots a salué sa créativité et sa générosité avec les musiciens de hip-hop. "Il ETAIT le hip-hop a-t-il ajouté". Pete Rock et Flying Lotus lui ont également rendu hommage.

 


 


Alerte résultats de la présidentielle 2017
M'alerter dès que les résultats seront publiés !