Armes à feu, drogue : enquête ouverte sur le clip provoc' d'Abdelos au Neuhof

Par @Culturebox Rédacteur en chef adjoint de Culturebox
Publié le 28/05/2015 à 16H54
Image extraite d'"Eider" d'Abdelos

Image extraite d'"Eider" d'Abdelos

© DR / Capture d'écran

Le parquet de Strasbourg a ouvert une enquête après la diffusion sur internet du clip de hip-hop "Eider" d'Abdelos un rappeur local, tourné au Neuhof, un quartier sensible de la ville. Le clip fait l'apologie du trafic de stupéfiants et plusieurs armes à feu sont clairement exhibées.

Le clip diffusé depuis le 1er mai sur YouTube  met en scène plusieurs dizaines d'hommes, jeunes pour la plupart, massés devant des HLM de la cité du Neuhof, à Strasbourg. Certains d'entre eux, dont des mineurs, exhibent fièrement des armes à feu, souvent à visage découvert. Une autre séquence du clip montre un homme casqué préparant des barrettes de cannabis et de l'héroïne dans une cave, avant de partir les "dealer" en scooter. Dans la chanson, le rappeur se félicite non sans ironie que "ça bosse" partout au Neuhof: "Même l'État français a remarqué qu'au Neuhof ça bosse". 

Le clip a dépassé les 200 000 vues et continue de susciter de nombreuses réactions très souvent hostiles. Il faut dire que le réalisateur repousse encore un peu plus les limites de la provocation. L'enquête judiciaire  confiée à la DDSP , la direction départementale de la sécurité publique devra vérifier l'authenticité des armes et des stupéfiants et déterminer si certains des protagonistes sont mineurs.

Reportage: Karine Gélébart, Vincent Roy, Sandra Sturtzer
 

Ce n'est pas la première fois qu'un clip de rap crée la polémique. En mars, le clip "1er pocheton" tourné à Sarcelles, dans lequel on voyait un groupe de pré-adolescents brandir des armes et des liasses de billets avait déjà suscité l'émoi. On souvient aussi, en 1993, de "J'appuie sur la gâchette" de NTM qui avait été interdit de diffusion avant minuit.