Yelle, de St-Brieuc à Los Angeles, un nouvel album "Complètement fou"

Par @Culturebox
Publié le 30/09/2014 à 12H09
"Complètement fou", le troisième album de Yelle : 13 chansons qui font danser sur la langue française

"Complètement fou", le troisième album de Yelle : 13 chansons qui font danser sur la langue française

© Yelle

On dit d’elle que c’est la plus américaine des chanteuses françaises : Yelle sort un nouvel album, "Complètement fou". Un troisième opus enregistré entre Los Angeles et Saint-Brieuc, sa ville natale. A 31 ans, la brune bretonne emporte critiques et public dans son sillage électro-pop. Une tornade à découvrir lors d’une tournée qui passera un peu par la France et beaucoup par le reste du monde.

Reportage : J-M. Seignier / N. Rossignol / H. Notat 
Boston, New York, Toronto, Los Angeles, Budapest, Berlin, Londres, Oslo, Barcelone … Consulter les dates et les lieux de tournée 2014 de Yelle, c’est faire un quasi tour du monde en 36 dates. Et dans cette liste, la France n’apparaît que deux fois pour un concert à Nîmes le 4 décembre et un autre à la Gaîté Lyrique à Paris le 16 du même mois (qu’on se rassure ça c’est pour 2014...d’autres dates sont prévues en 2015 en France dont la Cigale le 11 mars). Un parcours "Around the world" qui impressionne quand on sait que la carrière de Yelle, alias Julie Budet, a commencé en 2005, un peu par hasard.
 
Yelle, les débuts

Née à Saint-Brieuc en 1983, Julie Budet est la fille du chanteur folk breton François Budet. Après un cursus Arts et Spectacle, elle dégote un emploi-jeune dans une compagnie de gestion de spectacles de clowns. Mais la jeune femme, passionnée de mode et de musique ,passe déjà pas mal de temps à composer des morceaux avec son compagnon, Jean-François Perrier, musicien et producteur connu sous le pseudo de GrandMarnier.
 
En septembre 2005, Julie Budet  se fait connaître sous le pseudo de Yelle (contraction de "Yeah" et "elle") en réagissant aux paroles sexistes du Collectif TTC.  Elle publie sur sa page MySpace "Je veux te voir", un clip qui va générer plus de cent mille écoutes en quelques semaines.
Après des concerts parisiens et la signature d’un contrat avec le label Source, Yelle sort son premier album "Pop-Up" en 2007. Sa pop acidulée et électro séduit. Le chanteur Mika l’engage pour assurer les premières parties de sa tournée française.
A cette époque, c’est aussi Michaël Youn qui la remarque et l’invite à chanter sur la chanson "Parle à ma main" du groupe Fatal Bazooka. Un titre qui sera numéro 1 des ventes et des téléchargements.
 
La rencontre avec le producteur de Kate Perry 

En 2011, Yelle sort son deuxième opus "Safari Disco Club". L’électro-pop et le style à la fois frais et sophistiqué de la jeune femme séduisent à l’étranger où le duo Budet / Perrier enchaine plus de 150 concerts. C’est après l’un d’entre eux, à Los Angeles, que Dr Luke - le producteur de Kate Perry et Pink, excusez du peu -  vient les solliciter pour qu’ils travaillent ensemble.

"Complètement fou"... 

...se sont dits les deux français qui tenaient là le titre de leur troisième album où l’accent a été mis sur la mélodie (ça c’est grâce à Dr Luke) tout en gardant ce qui fait la force du duo : les mots, faussement légers et jamais anodins. Des mots toujours chantés en français malgré l’aura international du groupe : "Si je chantais en anglais, j’aurais l’impression de trahir nos fans. Et je ne me vois pas le faire parce que j’ai vraiment besoin de la langue française pour m’exprimer" expliquait Yelle à nos confrères du Télégramme dans une interview où la jeune femme revendique fièrement ses origines bretonnes !