Solidays s'achève avec -M-, Soulwax, Diplo et une fréquentation en baisse

Par @Culturebox
Publié le 26/06/2017 à 09H39
Un concert au festival Solidays, à Paris (24 juin 2017)

Un concert au festival Solidays, à Paris (24 juin 2017)

© Frédéric Dugit / PhotoPQR / Le Parisien / MaxPPP

L'ambiance était festive dimanche à l'hippodrome de Longchamp, avec -M- et sa troupe malienne, Soulwax ou encore Diplo, en clôture de la 19e édition de Solidays, dont la fréquentation a pâti cette année d'une offre de plus en plus importante à Paris en matière de festivals musicaux.

Après We Love Green et Solidays, Paris n'en a pas fini avec la musique avec en juillet avec Days Off, Fnac Live et un nouveau venu, le Lollapalooza, avant le traditionnel Rock en Seine à la fin de l'été.

Solidays, rendez-vous consacré à la musique et à la prévention contre le sida et plus grand festival francilien, a accueilli quelque 169.000 spectateurs en trois jours. Une billetterie largement en baisse par rapport à son record d'affluence - quelque 204.000 spectateurs - établi l'an dernier.

Le directeur Luc Barruet, qui avait annoncé cette importante décrue dès l'ouverture des portes, vendredi, a reconnu "une petite déception", tout en se disant "satisfait d'avoir réussi à un peu remonter la barre avec des ventes enregistrées dans les derniers jours".

Conséquence, moins de programmes seront financés en France et à l'international. Solidarité Sida organise depuis 1999 ce festival qui a rapporté l'an dernier 2,2 millions d'euros permettant de financer des actions de prévention.

Une visite de François Hollande

À défaut du nouveau président Emmanuel Macron, qui n'a pas fait le déplacement sur l'hippodrome de Longchamp, le festival a accueilli dimanche son prédécesseur François Hollande, qui a déjeuné avec les organisateurs et échangé avec des militants africains. Le nouveau gouvernement a toutefois été représenté. La ministre de la Santé Agnès Buzyn est allée vendredi à la rencontre des associations regroupées dans "le village solidarité", précédant son collègue de la Transition écologique Nicolas Hulot et la ministre de la Culture Françoise Nyssen, venus samedi.

Interrogée par l'AFP, Agnès Buzyn avait rappelé "que la prévention restait le maître-mot, notamment en ce qui concerne l'usage du préservatif qui reste la règle numéro un". Un discours relayé dimanche, lors d'un débat, par Françoise Barré-Sinoussi, Prix Nobel de Médecine pour avoir participé à la découverte du virus du Sida.

Une programmation globale de qualité

Au rayon musical l'affiche de Solidays aura globalement été de qualité. Vendredi, The Noface, composé des anciens Skip The Use, a offert une entame énergique. Son ancien leader, Mat Bastard parti en solo, a lui enflammé la scène dimanche. Autre temps fort du vendredi, le concert électrique des Britanniques, vétérans de l'électro-punk, The Prodigy, avant que Vitalic ne fasse encore monter le son avec sa techno puissante.

Samedi, Archive a tenu le haut de l'affiche entre rock progressif et électro, quand le Guadeloupéen Kery James d'un côté et les Californiens House of Pain de l'autre offraient deux raps aux antipodes.
Kery James à Solidays (23 juin 2017)

Kery James à Solidays (23 juin 2017)

© Denis Meyer / Hans Lucas / AFP
Dimanche, alors que les "Motivés" ont sorti les festivaliers de la sieste, la soirée s'annonçait dansante avec les rois du rock électro belge Soulwax, la star des platines Diplo et bien sûr -M- (Matthieu Chedid) converti à la musique malienne.

Après Solidays, Lollapalooza à Longchamp en juillet

Pour son 20e anniversaire, l'an prochain, Solidays devra remporter la bataille de l'affiche, alors que la concurrence s'est accrue considérablement cette année, avec le mastodonte américain Lollapalooza (produit par Live Nation), qui s'apprête à débarquer les 22 et 23 juillet sur le même hippodrome de Longchamp. Avec à l'affiche Red Hot Chili Peppers, Pixies, The Weekend, Lana Del Rey, IAM, London Grammar, The Roots, Liam Gallagher... Autant d'artistes poids lourds que rêverait d'attirer n'importe quel autre festival.

Rock en Seine, racheté au printemps par le banquier Matthieu Pigasse, aura aussi fière allure (25-27 août), avec PJ Harvey, The XX, Franz Ferdinand, Cypress Hill, The Kills ou encore Jesus and the Mary Chain. Entre-temps, Days Off à la Philharmonie aura proposé un programme pointu et éclectique (30 juin-10 juillet) avec à l'affiche Air, Metronomy, Jarvis Cocker & Chilly Gonzales, Savages... Enfin, le Fnac Live (6, 7, 8 juillet) proposera gratuitement une trentaine de concert devant l'Hôtel de Ville de Paris, avec Benjamin Biolay, Cassius, Julien Doré, The Horrors, Jay-Jay Johanson ou encore Fishbach...