Portée disparue à Chicago, Sinead O'Connor retrouvée saine et sauve

Par @Culturebox
Mis à jour le 16/05/2016 à 21H59, publié le 16/05/2016 à 19H32
 Sinead O'Connor au Montreux Jazz Festival en juillet 2015

 Sinead O'Connor au Montreux Jazz Festival en juillet 2015

© Jean-Christophe Bott / EPA /MAXPPP

La police de Chicago a annoncé que la chanteuse irlandaise, actuellement aux États-Unis, avait été retrouvée saine et sauve dans un hôtel. Elle n'avait pas donné signe de vie depuis dimanche, suscitant l'inquiétude de ses proches.

La chanteuse irlandaise Sinead O'Connor, qui avait récemment parlé de suicide, n'était pas réapparue depuis une promenade à vélo. Elle était recherchée par la police dans la banlieue de Chicago. La chanteuse de 49 ans avait quitté la ville de Wilmette pour une promenade à vélo dimanche à 6H00 locales. Elle a été retrouvée dans un hôtel de Chicago.

La chanteuse, qui a toujours eu des positions très tranchées, a posté récemment sur Facebook plusieurs messages inquiétants. Dans le dernier, elle semblait demander à son fils d'aller au tribunal mardi pour prendre la garde de son frère.

Récemment, elle a fait parler d'elle en accusant l'acteur Arsenio Hall d'avoir fourni de la drogue à Prince, mort subitement le 21 avril dernier. Hall a riposté en la poursuivant en justice.

L'an dernier, elle avait suggéré sur le réseau social qu'elle avait tenté de se suicider par overdose. On ne sait pas pourquoi la chanteuse était aux États-Unis mais elle a récemment affirmé qu'elle voulait aller manifester en Caroline du Nord, en référence à la loi controversée de cet État du sud-est sur les toilettes pour les personnes transgenres.


Le chanteur Prince, décédé soudainement le 21 avril à l'âge de 57 ans, avait écrit le titre le plus emblématique de Sinead O'Connor, "Nothing Compares 2 You". L'artiste irlandaise, objet de nombreuses polémiques dans sa carrière, a notamment dit avoir été agressée sexuellement durant son enfance et a vivement critiqué l'église catholique concernant la protection des mineurs.