Paul McCartney : un retour sur scène en grande forme près de New York

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 07/07/2014 à 20H19, publié le 07/07/2014 à 17H50
Paul McCartney sur scène à Albany New York le 5 juillet 2014.

Paul McCartney sur scène à Albany New York le 5 juillet 2014.

© Hans Pennink/AP/SIPA

Il n'était pas remonté sur scène depuis le mois de mai, lorsqu'un méchant virus l'avait contraint à s'aliter durant sa tournée au Japon et à annuler une série de dates. Mais Paul McCartney est désormais guéri et il tient même une forme éblouissante. Il l'a prouvé samedi soir à Albany (Etat de New York), où il a triomphé avec un show long de trois heures !

En grande forme

A tout juste 72 ans, "Macca" n'a jamais semblé aussi loin de la retraite. Son retour triomphal est de nature à effacer cet accident de santé qui a donné des sueurs aux fans du monde entier.

Alors qu'il n'avait pas joué depuis le 1er mai (au Costa Rica), l'ancien Beatles a entamé la partie américaine de sa tournée mondiale "Out There!" samedi au Times Union Center d'Albany (New York), devant 13.500 personnes qui s'étaient arrachées les billets en moins de 28 minutes.

Souriant, plaisantant, faisant régulièrement mine de s'étonner des hurlements de la foule, Paul McCartney tient vraiment la forme si l'on en croit les compte-rendu enthousiastes de ce show publiés dans la presse américaine, dont Rolling Stone et Start Tribune
Paul McCartney "Live and Let Die" le 5 juillet 2014 à Albany
40 chansons en 3 heures

Pour ce show de trois heures, Paul McCartney a joué pas moins de 40 chansons, alternant sans temps mort rock endiablés, balades, classiques des Beatles, inusables des Wings et quelques nouveautés.

Il a rendu hommage à George Harrison avec "Something", démarré au ukulélé, à Jimi Hendrix en jouant "Purple Haze" en guise d'interlude, au producteur Phil Ramone pour "Another Day", mais aussi à son ancien frère-ennemi John Lennon, à qui il a dédié "Here Today" en expliquant que cette chanson était la conversation qu'ils n'avaient jamais eue.
L'hommage à Lennon avec "Here Today" à Albany le 5 juillet 2014
Humour pince-sans-rire

Alors qu'il ôte son blazer bleu après 15 minutes de show, il précise, pince-sans-rire, "ce sera le seul changement de tenue ce soir". 

Au moment où il termine "Blackbird" tout seul à la guitare acoustique (voir ici), un groupe de jeunes femmes se met soudain à hurler d'excitation. "Ne me faites pas ça !", lance-t-il, aussi surpris que flatté, "Ces jours-là sont loin". Il sourit alors plus largement alors que la foule fait sa meilleure imitation de hurlements époque beatlemania. "Oh", se reprend-il, "peut-être pas".

Enfin, lors du second rappel, après avoir fait monter sur scène un couple de sexagénaires qui se sont demandés en mariage sous sa bénédiction au son de "When I'm 64", il a préféré attaquer le hargneux "Helter Skelter" plutôt qu'une balade sentimentale de circonstance. Jamais là où on l'attend. 
La setlist du concert du 5 juillet 2014 au Times Union Center d'Albany :

"Eight Days a Week"
"Save Us"
"All My Loving"
"Listen to What the Man Said" 
"Let Me Roll It" 
"Paperback Writer"
"My Valentine"
"Nineteen Hundred and Eighty Five"
"The Long and Winding Road"
"Maybe I'm Amazed"
"I've Just Seen a Face"
"On My Way to Work"
"We Can Work It Out"
"Another Day"
"And I Love Her"
"Blackbird"
"Here Today"
"New"
"Queenie Eye"
"Lady Madonna"
"All Together Now"
"Lovely Rita"
"Everybody Out There"
"Eleanor Rigby"
"Being for the Benefit of Mr. Kite"
"Something"
"Ob-La-Di, Ob-La-Da"
"Band on the Run"
"Back in the U.S.S.R."
"Let It Be"
"Live and Let Die"
"Hey Jude"

Rappel :
"Day Tripper"
"Hi, Hi, Hi"
"Get Back"

Deuxième Rappel :
"Yesterday"
"Helter Skelter"
"Golden Slumbers"
"Carry That Weight"
"The End"