Ouverture survitaminée des 32e Francofolies de la Rochelle avec Mika et Louane

Par @Culturebox
Publié le 14/07/2016 à 10H24
Mika à la soirée d'ouverture des Francofolies de La Rochelle le 13 juillet 2016.

Mika à la soirée d'ouverture des Francofolies de La Rochelle le 13 juillet 2016.

© XAVIER LEOTY / AFP

La populaire Louane et le "showman" Mika ont ouvert mercredi soir le 13 juillet les 32es Francofolies de La Rochelle, qui accueilleront jusqu'à dimanche 17 juillet Maître Gims, Louise Attaque ou les ex-Téléphone rebaptisés Insus.

Un public familial, avec enfants juchés sur les épaules des parents, s'est pressé à cette première soirée placée sous le signe d'une variété grand public.

Ouverture avec le grand show de Mika et la bonne humeur de Louane

Louane, pour ses premiers pas aux "Francos", a soulevé l'enthousiasme des plus jeunes avec les tubes "Jour 1" et "Avenir" de son premier album, meilleure vente de l'an dernier en France. La jeune chanteuse de 19 ans séduit avec une bonne humeur communicative et des reprises de Blur, Justin Bieber et Renaud.

Lui a succédé un véritable "showman", Mika, chanteur aux 10 millions d'albums vendus dans le monde en dix ans de carrière. Le chanteur anglo-libanais est reparti en tournée française après la publication, fin mai, d'un album live en version symphonique.
Le public a répondu présent à l'ouvertire des Francofolies, le 13 juillet.

Le public a répondu présent à l'ouvertire des Francofolies, le 13 juillet.

© SADAKA EDMOND/SIPA

Cette édition 2016 avait été lancée par un concert pour enfants du chanteur du groupe Pigalle, François Hadji-Lazaro, et un rendez-vous plus inattendu : une  série de dégustations à l'aveugle de vins et de mets animées par le chanteur de Louise Attaque, Gaëtan Roussel, un habitué d'un festival où ont été aperçus mercredi le maire de Bordeaux Alain Juppé et la ministre de l'Environnement  Ségolène Royal, ex-présidente de la région Poitou-Charentes.

Fréquentation très prometteuse

Rendez-vous phare de l'été des festivals fondé en 1985 par l'homme de radio Jean-Louis Foulquier, les "Francos" se préparent à une année historique en termes de fréquentation. "C'est la première fois dans l'histoire des Francofolies où on va avoir cinq soirs complets (sur la grande scène), c'est du  jamais vu", a indiqué en soirée le patron du festival, Gérard Pont. "Ce n'était pas évident quand on a mis les billets en vente en novembre. L'époque n'était pas à faire la fête, et je suis ravi qu'aujourd'hui tous les gens ont envie de faire la fête", a-t-il ajouté.

Comme sur tous les festivals depuis les attentats de novembre, les mesures de sécurité ont été renforcées aux Francofolies : les festivaliers étaient  soumis à des fouilles importantes avant d'accéder au site.

D'ici dimanche, les Francofolies seront une étape sur la route de nombre des principales tournées de l'année, celles de Louise Attaque, Jain, Ibrahim Maalouf, Dionysos ou des inoxydables Téléphone revenus en trio (Aubert, Bertignac, Kolinka) sous le nom des Insus. 

Malgré le contexte post-attentats, les artistes sur les routes cette année font recette. La plupart des festivals ayant déjà eu lieu affichent des fréquentations exceptionnelles, du Printemps de Bourges à Solidays, en passant par les Eurockéennes, Garorock ou Beauregard. Les Vieilles Charrues, qui débutent le 15 juillet, vont également établir leur meilleur score pour leur 25e édition, et conforter leur statut de plus grand  festival de France en termes de fréquentation.

Découvertes et créations

Aux Francofolies, qui proposent des concerts dans différents lieux de la ville, il est souvent moins question de fréquentation que de découvertes et de créations originales. Après la relecture d'Alain Bashung par Gaëtan Roussel ou de Gérard Manset par Raphaël, ce sera cette année au tour du duo Brigitte de se frotter le 15 juillet au répertoire de Daniel Balavoine, disparu il y a 30 ans. Une création attendue de la part de Sylvie Hoarau et Aurélie Saada qui s'étaient fait connaître à leurs débuts avec une reprise, "Ma Benz", de NTM.

Bernard Lavilliers, de son côté, reprendra le 16 juillet son album "Pouvoirs" (1979), un disque évoquant toutes les formes de pouvoir. Le rappeur Youssoupha se verra offrir le 17 juillet une "carte blanche" avec notamment comme invités Medine, Georgio ou Coely. Mais le festival va aussi offrir une jolie tribune à la nouvelle scène pop-rock française en faisant notamment revenir certains groupes passés ces dernières années par les "Chantiers" des Francofolies, des séances de formation  et d'apprentissage. Ce sera le cas de Feu! Chatterton et Radio Elvis cette année.