Nova Sessions

du 29 septembre au 03 octobre 2014

Yael Naim, entre émotion et pétillance aux Nova Sessions

Par @annieyanbekian Journaliste, responsable de la rubrique Jazz-Musiques du Monde de Culturebox
Mis à jour le 14/05/2014 à 22H46, publié le 14/05/2014 à 16H00
David Donatien et Yael Naim lors de la Nova Session du 13 mai 2014, sur Radio Nova et Culturebox

David Donatien et Yael Naim lors de la Nova Session du 13 mai 2014, sur Radio Nova et Culturebox

© Thibaut de Corday

Retour sur l'acte II des Nova Sessions du printemps 2014, diffusé mardi soir sur Culturebox. Pendant une heure dix de concert, offrant des chansons d'une efficacité pop redoutable, livrant au passage des confidences empreintes de mélancolie, Yael Naim, accompagnée de son alter ego musical David Donatien, a présenté le futur troisième album du duo. Un moment rare et précieux.

Avant même de rejoindre le plateau du "live", elle a annoncé la couleur. Au micro de Radio Nova, en direct sur Culturebox, Yael Naim a prévenu de quoi parlerait son troisième album réalisé avec David Donatien : "Le thème général parle de la vie et de la mort. J'ai l'impression qu'on se retrouve un peu au milieu. On a un peu vécu les deux, des naissances et des morts de proches." Mais immédiatement après, Yael Naim et David Donatien ont dédramatisé en expliquant avec humour et malice quels étaient leurs rituels avant de monter sur scène... Le ton était donné. Tout au long de leur tour de chant, mélancolie et éclats de pétillance, gravité et -fausse- légèreté alterneraient.
Yael Naim à la Nova Session du 13 mai 2014

Yael Naim à la Nova Session du 13 mai 2014

© Nova
Entre-temps, du côté des quelques dizaines de bienheureux qui avaient pris place sous la verrière de Radio Nova, la fébrilité montait dans les ultimes secondes précédant le show... Si se retrouver dans le public d'une session live à échelle aussi intimiste est un joli privilège, cela implique aussi des devoirs. Ne pas bouger les sièges soigneusement répartis autour du plateau, ne pas changer leur hauteur car tout a été calculé en fonction des caméras, ne pas se trémousser bizarrement ou se lever de manière intempestive car après tout, tôt ou tard, on passe inexorablement dans le champ des caméras...

Un troisième album tout en introspection
Une fois le concert commencé, le public s'est tout de suite laissé happer dans cet instant hors du temps. À la proximité physique imposée par le studio de Radio Nova, Yael Naim a immédiatement instauré une autre proximité, humaine et amicale. Voix cristaline et vibrante, visage ouvert et chaleureux, parfois grave. Elle a aussi laissé entrevoir le contexte douloureux dans lequel certaines chansons avaient été écrites. De toute évidence, le futur troisième album du tandel Naim/Donatien a donné lieu à une profonde, mais peut-être salutaire, introspection.
Yael Naim, Daniel Romeo à la basse (à gauche) et les choristes 3some Sisters.

Yael Naim, Daniel Romeo à la basse (à gauche) et les choristes 3some Sisters.

© Nova
Émotion à vif
D'où une alternance d'atmosphères, tout au long du concert : des chansons pop entraînantes, comme "Make a Child", des instants très soul comme "Trapped" ou "Dream in my Head", mais aussi des moments de mélancolie comme "Coward". En toute transparence, ayant parfois du mal à trouver ses mots, Yael Naim a expliqué que cette chanson avait été écrite à "un moment où (elle avait) découvert qu'elle était lâche". Minute d'émotion intense sur le plateau.

Certains titres ont été interprétés à deux, voire par la chanteuse en solo qui s'accompagnait parfois d'un vibraphone, comme c'était le cas pour une émouvante chanson en hébreu. Mais la plupart du temps, Yael Naim et David Donatien ont bénéficié du renfort du bassiste Daniel Roméo et d'un trio de choristes fabuleux, les 3some Sisters, aux voix mémorables et au look inoubliable. Le show s'est terminé par l'intrusion d'une fanfare, le Ziveli Orkestar, pour un flamboyant "New Soul", la chanson qui a lancé Yael Naim et David Donatien en 2007, avant une ballade nostalgique, "Older", en rappel.

Prochain rendez-vous des Nova Sessions : un acte III marqué par le blues touareg de Tinariwen, ce mercredi à partir de 20H. À ce soir !