Nova Sessions

du 29 septembre au 03 octobre 2014

Frànçois and the Atlas Mountains, une Nova Session euphorisante

Par @annieyanbekian Journaliste, responsable de la rubrique Jazz-Musiques du Monde de Culturebox
Publié le 02/10/2014 à 19H04
François Marré, leader de François and the Atlas Mountains, à la Nova Session du 1er octobre 2014

François Marré, leader de François and the Atlas Mountains, à la Nova Session du 1er octobre 2014

© Baptiste Lobjoy

Un moment d'anthologie ! Mercredi soir, avec le renfort du saxophoniste Thomas de Pourquery, du chanteur Marc Desse et de quinze danseurs masqués, le groupe Frànçois and the Atlas Mountains est entré d'office dans la légende des Nova Sessions de Radio Nova et Culturebox.

Comment trouver les mots pour décrire, à l'intention de ceux qui n'ont pas eu la chance de se faufiler mercredi soir sous la verrière de Radio Nova, l'énergie, l'exaltation, la magie du concert de Frànçois and the Atlas Mountains ?

Pendant une heure et quart, François Marry, chanteur et multi-instrumentiste, et ses compagnons de route ont présenté des morceaux du dernier album "Piano Ombre", sorti en mars 2014, ainsi que quelques titres plus anciens. "Bien sûr", morceau de clôture du dernier disque, ouvre en douceur une session dont l'intensité ira crescendo.
"Piano ombre", intermède mélancolique d'une Nova Session survoltée
Rythmes africains, instants hypnotiques
Le répertoire de Frànçois and the Atlas Mountains, à dominante très pop, lorgne parfois vers une techno hypnotique. On se souviendra particulièrement de l'arsenal rythmique du groupe : un batteur équipé de percussions d'appoint, un percussionniste survolté martelant sa calebasse africaine et agitant d'autres instruments traditionnels, au service de rythmes africains, le tout enrobé d'effets aériens.

"Si vous voulez faire des bruits d'animaux, faites-les", suggère François Marry avant d'entamer la chanson "Bois", transportant la Nova Session en pleine savane, d'où retentit bientôt un premier solo du saxophoniste Thomas de Pourquery, premier invité de la soirée.
François and the Atlas Mountain et Thomas de Pourquery interprètent "Bois"
Frànçois and the Atlas Mounains réserve une autre surprise au public avec une version espagnole de la chanson "Les plus beaux" (extrait de l'album "E Volo Love", 2011) interprétée avec le chanteur Marc Desse, un rien timide derrière ses allures de grand ténébreux.
François and the Atlas Mountain et Marc Desse dans une version espagnole de la chanson "Les plus beaux"
Au groove de plusieurs morceaux, se greffent les chorégraphies des quinze danseurs, masques gris sur le visage, postés à l'arrière de la scène, renforçant la dimension festive, tribale, du concert. Les musiciens ne sont pas en reste. Le très remuant François invite même le public à se lever, mais les contraintes techniques et le ballet des imposantes caméras ne permettront pas de transformer l'espace en piste de danse au-delà d'une chanson.
"La Vérité"
Le temps d'une ultime salutation en arabe (apprise au Maroc auprès d'un chanteur soufi), Frànçois and the Atlas Mountains conclut une prestation électrisante, ponctuée de changements de rythmes, de couleurs et d'atmosphères, d'accélérations de tempo, de crescendos entêtants, de danse et de transe. À la fin du show, les musiciens s'éclipsent un à un. Puis, les danseurs, tantôt debout, tantôt accroupis, parfois en rampant, quittent lentement la scène... Après le concert, regards et sourires euphoriques se liront sur les visages des spectateurs, conscients d'avoir assisté à un moment très spécial.

François : "J'ai adoré"
Après le concert, le chanteur du groupe nous a confié ses impressions post-Nova Session : "Je ne connaissais pas à l'avance la dimension de la salle. Je ne connaissais même pas la chorégraphie des danseurs. On avait posé des mots clés : l'idée d'un club fantôme, d'une boîte de nuit avec des esprits fantomatiques, et l'idée d'utiliser les danseurs comme toile de fond mouvante. Ensuite, c'était une question de confiance. Pendant le concert, je me suis senti très porté par la présence de Thomas de Pourquery. Chaque fois qu'il est là, ça souffle - c'est le cas de le dire - quelque chose de nouveau dans notre musique. Et à chaque fois que je me retournais et que je voyais ce mur mouvant de danseurs, ça me soulevait. Après, j'étais forcément un peu déconcerté devant le public assis, l'envie de se lever était là mais il y avait les caméras, le manque de place et la chaleur. À part ça, j'ai adoré, ça m'a donné l'envie de refaire ce type d'expérience avec des danseurs, pourquoi pas au Bataclan en novembre."

> Set-list de la Nova Session (1er octobre 2014)
Bien sûr
Bois
Piano ombre
Slow love
Les plus beaux (version espagnole)
La Vérité
Dessine
The way to the forest
Piscine
Tallalbadro be water

> Prochaine Nova Session : Arthur H, jeudi 2 octobre 2014 à partir de 19h27