Nova Sessions

du 29 septembre au 03 octobre 2014

Arthur H, showman solaire des Nova Sessions

Par @sophiejouve1 Rédactrice en chef adjointe de Culturebox, responsable de la rubrique Théâtre-Danse
Mis à jour le 03/10/2014 à 18H43, publié le 03/10/2014 à 17H46
Arthur H aux Nova Sessions

Arthur H aux Nova Sessions

© Baptiste Lobjoy

"Faire de la musique c’est une façon comme une autre de faire l’amour", avait confié Arthur H à Radio Nova il y a quelques années. Alors quand il arrive vêtu d’une veste et d’un pantalon lamé argent à la coupe seyante, coiffé d’un stetson assorti, on savoure son tabouret installé à trois mètres du chanteur, le privilège des concerts ultra intimistes des Nova Sessions.

19h30, Arthur H entre en scène ! 

19h30, Arthur H entre en scène ! 

© Baptiste Lobjoy
On attendait le soleil ("Soleil dedans", comme le clame son nouvel album) mais c’est d’abord "L’autre côté de la lune" qu’il nous décroche, clin d’œil à Pink Floyd ("The Dark Side of the Moon") qu’il entonne d’une voix plus limpide qu’à l’ordinaire. C’est d’ailleurs l’une des surprises de ce nouvel album (sorti mi-septembre), au son très seventies.
L'intégralité d'Arthur H aux Nova Sessions
Fin de "L’autre côté de la lune". Arthur H chausse ses lunettes (de soleil), actionne les loupiottes qui font scintiller son chapeau, façon "Cavalier électrique" avec Robert Redford. "C’est pour les clandestins qui aimeraient mettre des lunettes noires et des chapeaux qui clignottent", glisse-t-il avant d’enchaîner sur ces laissés pour compte, qui sont pour lui les héros de notre société. Ce sont les deux facettes d’Arthur H, le musicien toujours prêt à de nouvelles aventures et l’homme de son temps révolté par les injustices du monde.
Arthur H dans les Nova Sessions #4 © Baptiste Lobjoy
Au cours de ce show-case d’une heure, on retrouvera deux chansons anciennes à textes ("La dernière nuit à New York" et "India Song" d'après Marguerite Duras) et celles du nouvel album, à commencer par "La caissière du super", petite pépite grave et dansante où le chanteur, enchaînant les déhanchements imparables, rappelle le showman qu’il a toujours été, y compris sur la scène de Radio Nova à Paris, microscopique diamant noir. 

"Elle est vraiment super la caissière du super, pour les besoins du gosse, elle bosse… Les petits chefs ne se lassent pas de critiquer les petits travers de la caissière du super." Même dans une ritournelle comme celle-ci, la dimension sociale n’est jamais absente. Car cette caissière du super vit sous le contrôle permanent et filmé de sa hiérarchie. 
Arthur H, showman

Arthur H, showman

© Baptiste Lobjoy
"J’habite avec Radio Nova dans ma chambre et dans ma cuisine", s’amuse Arthur H en se rafraîchissant. "Là, j’ai l’impression d’être chez moi en train de m’écouter. Je suis à la fois dans ma cuisine et avec vous, c’est magique, ça s’appelle de la physique quantique !"

Et aussitôt il nous cueille en se prenant pour "Une femme qui pleure", osant des aigus inédits, à donner le frisson.

Il y a tout de même dans ce concert et dans ce nouvel album des chansons moins réussies ("Navigateur solitaire"), cela n’empêche pas que l’on soit toujours aussi séduit par la variétés des climats et des influences, de la tradition française au disco russe ("Les papous c'est nous" !) qu’il dédie au journaliste Rémy Kolpa Kopoul, une sommité en matière de musiques du monde, en train de s’éventer avec un grand sourire.

La soirée s’achève sur un des bijoux de l’album, "Le bonheur c’est l’eau", un groove qui nous téléporte littéralement ailleurs, une invitation au voyage et au bonheur qui agit comme une cascade bienfaisante dans le studio surchauffé. 
Une soirée bourrée de bonnes vibrations

Une soirée bourrée de bonnes vibrations

© Baptiste Lobjoy
Tandis que le public salue l’artiste, je me penche vers Rémy Kolpa Kopoul : "Trois chansons à emporter dans votre boîte à musique ?", "La caissière du super, La femme qui pleure, Le bonheur c’est l’eau", répond sans hésitation l'animateur de Nova.

Une soirée bourrée de bonnes vibrations qui ne seraient pas aussi nombreuses sans l’accompagnement subtil des musiciens : Antoine Montgaudon à la guitare, Juan de Guillebon à la basse ; Emiliano Turi à la batterie, et Pierre-Luc Jamain aux claviers.


Set list /Arthur H / 2 octobre 2014

L’autre côté de la lune
La ballade des cland
La caissière du super
Oh là haut !
Une femme qui pleure
Navigateur solitaire
L’aéroport de Los Angeles
La femme étoile
Les papous c’est nous
La dernière nuit à New York
India Song
Le bonheur c’est l’eau