Mika irrésistible en clôture du FNAC Live, à revoir en vidéo

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Publié le 19/07/2015 à 19H29
Mika déchaîné samedi sur la scène du Fnac Live 2015.

Mika déchaîné samedi sur la scène du Fnac Live 2015.

© François Guillot / AFP

Le chanteur britannico-libanais a réussi à conjurer le mauvais temps samedi soir, en clôture du festival Fnac Live, avec un show épatant. La foule qui avait bravé la pluie pour venir l'applaudir a été comblée. Qu'on aime ou pas la musique de Mika, on ne peut que s'incliner devant tant de malice, de drôlerie et d'énergie. Un concert irrésistible d'une heure à revoir sur Culturebox.

"Bonsoir Paris. Vous êtes un peu mouillés ?"

Après une soirée survoltée menée à train d'enfer avec Izia, Nekfeu et The Avener, une violente averse accompagnée de bourrasques s'invite au Fnac Live samedi soir. Pas le moindre abri : les milliers de spectateurs sont désespérément trempés. Vont-ils déclarer forfait et déserter la place de l'Hôtel de Ville ? Aucune chance : en clôture c'est Mika qui régale et ses fans l'attendent de pied ferme, même dégoulinants. Ils ne vont pas être décus : Mika est un soleil à même de conjurer le déluge et de les réchauffer.

"Bonsoir Paris. Vous êtes un peu mouillés ?" s'enquiert le juré de "The Voice" à son arrivée sur scène. "Ouuui !", lui répond le public. "Un peu fatigués ?" "Nooooon" rugit la foule. "Je sais que le Dieu a décidé de faire pluir sur Paris" : éclat de rire hystérique général. "Et donc j'ai changé la setlist pour s'amuser un peu plus", annonce-t-il, en T-shirt noir à gros pois argentés, jean's noir et baskets.


Mika au festival Fnac Live 2015

Un show euphorique mené tambour battant

Il attaque seul au piano avec "Lollipop", le titre régressif de son album "Life In Cartoon Motion", en vocalisant de façon désopilante. Puis il se lève soudain comme un diable hors de sa boîte alors qu'un gros pied de batterie démarre, révélant le groupe qui l'accompagne, dont un clarinettiste. 

Durant une heure, Mika, régulièrement ovationné, va mener un show euphorique tambour battant, à la façon d'un Freddie Mercury mâtiné de Gonzales et d'Elton John. Il saute, danse, virevolte, "prend les pauses de Grace Kelly", retourne au piano, interpelle le public - "Il pleut toujours ? Ca fait chier!" - et ne laisse pas l'ennui gagner une seule seconde. Surtout, il ne se prend visiblement pas au sérieux.

Il faut attendre le troisième titre pour entendre une chanson de son nouvel album sorti en juin "No Place in Heaven", en l'occurence "Talk About You". Il jouera aussi le coquin "Boum Boum Boum" et le mélancolique "Last Party". Mais il retourne régulièrement en arrière avec "Big Girl" (You Are Beautiful)" qu'il dédie aux filles et femmes de sa famille, "Relax,Take it Easy" ou "Elle me dit danse".

Ses facéties de gamin cabotin et son accent touchant font merveille. "Je suis là pour vous informer qu'il pleut trop et peut-être vous voulez qu'on arrête ?". Non ? "Alors je veux que vous chantez comme si vous êtes le dernier sur la planète. Je veux qu'on vous entend à l'Elysée. Je veux qu'on vous entend à Montmartre. Putain, je veux qu'on vous entend à Nantes!". Et tous les poumons d'entonner un "Underwater" de circonstance.  

"Mesdames et messieurs de l'hôtel de Ville de Paris, je vous annonce que dans quelques semaines je vais avoir 32 ans", dit-il sur un ton solennel. "C'est avec énormément de tristesse que j'ai décidé de grandir avec de l'élégance et comme je n'étais pas toujours le meilleur danseur j'ai décidé que je ne danserais plus, et vous non plus, à partir de ce soir ce sera des concerts statiques." Un serment bien sûr rompu quelques minutes plus tard, avec un "Love Today" final absolument trépidant. 
Mika vocalise avec humour au Fnac Live 2015.

Mika vocalise avec humour au Fnac Live 2015.

© François Guillot / AFP

La Setlist :
Lollipop
Grace Kelly
Talk About You
Boum Boum Boum
Underwater
Relax, Take it Easy
Elle me dit
Last Party
Love Today