Londres : un islamiste projetait un attentat visant un concert d'Elton John

Par @Culturebox
Publié le 28/04/2017 à 12H08
Elton John sur scène au piano, à New York, le 2 mars 2016

Elton John sur scène au piano, à New York, le 2 mars 2016

© Julie Jacobson / AP / Sipa

Un islamiste de 19 ans a reconnu jeudi devant un tribunal londonien avoir préparé une attaque à la bombe contre l'artère commerçante Oxford Street et d'avoir envisagé aussi de s'en prendre à un concert d'Elton John, dans la capitale britannique.

Haroon Syed, qui vit dans l'ouest de Londres, a plaidé coupable devant le tribunal de l'Old Bailey pour le chef d'accusation de "préparation d'actes terroristes" entre avril et septembre 2016.

Le jeune homme envisageait de s'attaquer à la principale artère commerçante de la capitale, ainsi qu'à un concert de la star de la pop Elton John le 11 septembre dernier à Hyde Park, 15 ans après les attentats contre New York et Washington.

Piégé sur internet

Haroon Syed pensait s'adresser sur internet à un autre extrémiste qui était en fait un agent des services de sécurité britanniques. Le juge Michael Topolski a renvoyé le prononcé de la condamnation au 8 juin afin d'avoir un rapport psychiatrique du jeune homme qui risque la perpétuité.

"Syed a reconnu avoir essayé de se procurer une mitrailleuse, des armes de poing, une veste pour attentat-suicide et une bombe", a indiqué dans un communiqué la police. S'agissant de la bombe, il a émis "une demande spéciale qu'elle soit pleine de clous pour qu'il puisse la faire exploser dans un lieu bondé comme Oxford Street", a ajouté la police.

Son frère condamné pour avoir préparé un meurtre

En juin dernier, le frère de Haroon Syed, Nadir, 23 ans, a été condamné à la prison à perpétuité avec une peine de sûreté de 15 ans après avoir été reconnu coupable d'avoir préparé une décapitation le 12 novembre 2014, à l'image de ce qu'avait subi le soldat Lee Rigby en mai 2013 dans le sud de Londres.

Le 22 mars dernier, Londres a été la cible d'une double attaque terroriste dans le quartier de Westminster, qui a fait six morts : l'assaillant, trois Britanniques (dont un policier), un Américain et une Roumaine.