Lollapalooza Paris

du 22 au 23 juillet 2017

Lollapalooza : les Red Hot Chili Peppers, Pixies et Lana del Rey ce weekend à Paris

Par @Culturebox
Mis à jour le 20/07/2017 à 16H01, publié le 20/07/2017 à 15H41
Les Red Hot Chili Peppers en concert au Madison Square Garden à New York en février 2017.

Les Red Hot Chili Peppers en concert au Madison Square Garden à New York en février 2017.

© MIKE COPPOLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Le Lollapalooza, un des plus gros festivals au monde, lance sa première édition française à Paris, sur l’Hippodrome de Longchamp, les samedi 22 et dimanche 23 juillet. Le festival vise haut, avec une programmation en or.

Cela fait déjà 26 ans que le festival itinérant Lollapalooza (en anglais, "lollapalooza" désigne quelque chose d'exceptionnel), créé par le rockeur américain Perry Farrell, attire les foules du monde entier, des Etats-Unis, à l'Allemagne, en passant par le Brésil, le Chili ou encore l'Argentine. Cette année, c'est à Paris que le festival choisit, pour la première fois, de poser ses amplis. Et pour une première édition, la programmation prévoit déjà d'être exceptionnelle, avec quatre scènes pour accueillir des artistes pop, rock et electro le weekend du 22 au 23 juillet.

Pour la première soirée de concerts, on note la présence de The Weeknd, grande star du moment mêlant R&B, pop et électro. Son interprétation douce et lancinante du titre “I Feel It Coming” ou son souffle entêtant de “Starboy” occupe les ondes de radio depuis plusieurs mois. Les amateurs de pop rock pourront quant à eux taper des mains, en début de soirée, en rythme sur les refrains d’Imagine Dragons, qui on sorti leur dernier album, “Evolve”, il y a un mois.

The Roots, Martin Solveig, London Grammar

Mais les joyeusetés commenceront dès l’après-midi. Les airs mélancoliques des allemands de Milky Chance précéderont les mélodies joyeuses et colorées de Crystal Fighters et Glass Animals. Place ensuite aux guitares lourdes et au chahut de The Hives. Les britanniques de London Grammar, eux, apaiseront le public avec la voix caressante de la chanteuse Hannah Reid. Du côté des sons plus "groovy", les Roots, prévus en début de soirée, pontes du hip-hop au son jazzy déchaîneront les foules, comme ils le font depuis 30 ans.

Côté électro pure et dure, on peut compter sur la présence du DJ français Martin Solveig, qui a sorti il y a un mois le titre “All Stars” au refrain simple et fédérateur, calibré pour devenir un son estival. Moins connu mais peut-être plus créatif, le duo norvégien Lemaitre, dont l’un des titres phares, “Closer”, aura comme un air de déjà vu - ou plutôt entendu - pour les français qui ont suivi activement la campagne présidentielle. En effet, “Closer” a constitué la base d’un sample pour le titre “Walk In”, souvent utilisé pour les meetings du candidat Emmanuel Macron.

Dimanche soir, les cultissimes Red Hot Chili Peppers seront les stars de la soirée, mais elles ne seront pas les seules. Les fans de rock auront déjà été bien servis avec les Pixies ou encore l’ancien membre d’Oasis Liam Gallagher, qui pourra profiter de la scène pour présenter son prochain album “As You Were”, dont la sortie est prévue en octobre prochain.

Lana del Rey, un dernier album tout frais

Souvent rare en concert - notamment à Paris -, l'américaine Lana del Rey présentera elle aussi son tout nouvel album, “Lust for Life”, promis pour le vendredi 21 juillet. La chanteuse vient d’ailleurs de dévoiler deux nouveaux titres, “Summer Bummer” et “Groupie Love”, pour faire patienter ses fans. Elle sera précédée de la pop rêveuse des français La Femme, pendant que, sur la “Scène Alternative”, les rockeurs indé d’Alt-J joueront une partie de leur tout dernier album sorti en juin dernier, “Relaxer”.

La légende française du rap IAM fait aussi partie des têtes d’affiche, en guise de préambule à une longue tournée à travers la France à l’automne prochain. Une belle place à l’électro sera aussi accordée ce dimanche, avec notamment DJ Snake, connu pour avoir travaillé avec Justin Bieber sur le titre “Let Me Love You” ou encore l’explosif “Turn Down For What”.

Des artistes de 19 à 76 ans

Le jeune DJ Alan Walker, seulement âgé de 19 ans, pourra lui aussi déployer son répertoire plus imagé et planant, lui qui enchaîne les succès depuis la sortie de son titre “Faded” en 2015. D’autres DJ font aussi partie du club des jeunes pousses à ne pas manquer, comme le belge Henri PFR, ou les américains Slushii et Marshmello, dont les costumes respectifs, -un t-shirt aux couleurs criardes et des cheveux bleus pour l’un, un énorme masque noir et blanc pour l’autre - ne manqueront pas de marquer le public.

Le barbu - et doyen de la programmation, âgé de 76 ans - Seasick Steve viendra apporter une touche nettement plus intimiste à ce bouillant festival en contant, sur l’une des deux scènes principales, ses histoires de vagabond à l’aide d’instruments originaux, comme une caisse en bois pour les percussions ou une guitare remodelée avec des bouts de scotchs pour y programmer certains accords.

En plus des concerts, plusieurs espaces thématiques seront proposés sur l’Hippodrome de Longchamp. Ils seront notamment dédiés aux enfants, à l'art culinaire (le chef Jean Imbert a été choisi comme cuisinier du festival) et à l'environnement. Entre 50 et 55.000 visiteurs par jour sont attendus au festival. La moitié d’entre eux viendra de l’étranger.

Le programme complet est disponible ici. Vous pourrez également suivre plusieurs concerts sur le Live de Culturebox.