Le Printemps de Bourges fait la fête pour ses 40 ans

Par @Culturebox
Mis à jour le 14/04/2016 à 09H07, publié le 13/04/2016 à 18H09
Bernard Lavilliers sur scèn à Marseille en mars 2015.

Bernard Lavilliers sur scèn à Marseille en mars 2015.

© Citizenside / Frederic Seguran / Citizenside /AFP

Jane Birkin, Bernard Lavilliers, Miossec, Dominique A, Izia ou Youssoupha... Le Printemps de Bourges s'offre mercredi soir une belle création mêlant les styles et les générations, pour évoquer ses quatre décennies d'histoire avec des reprises et des paroles de festivaliers.

Duos inédits et airs inusables

Mis à part le casting, alléchant, les organisateurs ont gardé le secret sur le contenu de cette création qui sera donnée au Palais d'Auron, l'un des lieux du festival qui a accueilli, depuis sa naissance en 1977, tous les plus grands noms de la chanson.

On devrait y découvrir de nombreux duos inédits et réentendre quelques airs ayant marqué le Printemps, ceux de Serge Gainsbourg, de Charles Trénet, des Rita Mitsouko ou encore d'Alain Souchon.

La fête "40e édition" a été confiée aux bons soins du comédien et humoriste Vincent Dedienne. Il s'est fixé pour objectif d'éviter un anniversaire "compassé ou "nostalgique" en organisant plutôt une vraie "fête", avec la participation d'une douzaine de chanteurs dont Miossec, Alex Beaupain, La Grande Sophie, Nosfell, Sapho ou Christian Olivier (des Têtes Raides).

Vincent Dedienne a voulu insuffler de la légèreté

"Ce qui me faisait peur, c'est d'être un peu piégé par le poids de la mémoire, de l'émotion. Je voulais éviter une ambiance du type +séquence des disparus de l'année aux Césars+", a souligné le comédien. Au milieu des reprises, l'humoriste se fait fort d'insuffler "un esprit un peu rigolo" en puisant dans les témoignages envoyés ces derniers mois par des festivaliers racontant "leur" Printemps.

Côté artistes, le casting entend aussi retracer les quatre décennies d'existence du festival né en 1977. Bernard Lavilliers, qui avait participé à la première édition aux côtés de Jacques Higelin, François Béranger ou Charles Trénet, pourrait reprendre Léo Ferré, venu également plusieurs fois à Bourges.

Les souvenirs de Lavilliers et Birkin

"Je ne garde que de bons souvenirs de Bourges",  assure Bernard Lavilliers, qui conserve notamment un souvenir ému de l'édition 1987, marquée par la visite du président François Mitterrand et la présence de Serge Gainsbourg.

C'est la même année que Jane Birkin a découvert le Printemps, pour sa première apparition dans un festival quelques semaines seulement après ses débuts sur scène, au Bataclan.

"Mon agent et moi on a pris notre petite voiture pour aller à Bourges, on s'est retrouvés sur un parking, je me suis dit: +chouette, personne ne va venir+. Mais ça a été bourré de monde, c'était terrifiant", s'est-elle souvenue mercredi devant la presse.

Jacques Higelin ne sera pas là mais sa fille Izia représentera la famille sur scène au cours d'une création qui fera aussi la part belle à des artistes plus récents, comme Radio Elvis, lauréat de la section découvertes du festival l'an dernier.

JoeyStarr, un temps annoncé, ne sera finalement pas présent mais le rap, une musique qui a peu à peu pris ses quartiers à Bourges, sera représenté par Youssoupha, déjà venu en 2010 et 2012.

Visite de la ministre de la Culture

Cette création, dont la direction musicale est assurée par Frédéric Lo, se veut aussi un petit clin d'oeil à Daniel Colling, cofondateur du Printemps, et qui a cédé la direction l'an dernier.

La ministre de la Culture Audrey Azoulay, en poste depuis février, doit venir découvrir le festival ce mercredi soir. Après la création, elle doit assister à deux autres concerts sur la plus grande scène du festival, ceux du trompettiste Ibrahim Maalouf et de Louise Attaque.