L'Acadienne Lisa LeBlanc referme sa tournée française au Printemps de Bourges

Par @Culturebox
Publié le 26/04/2014 à 18H20
Lisa LeBlanc en scène

Lisa LeBlanc en scène

© Pierre Roussel/NEWSCOM/SIPA

Auteur, compositeur et interprète, l'Acadienne Lisa LeBlanc a terminé sa tournée française 2014 par un concert au Printemps de Bourges. Cette artiste qui reçut récemment le prix du premier album décerné par France Inter et Télérama propose un rock décomplexé qu'elle définit comme du folk trash. Elle vient de terminer au Printemps de Bourges une tournée de onze dates en France et deux en Suisse.

Elle est canadienne mais elle n'est pas québécoise. Elle ferait davantage partie de la famille d'artistes tels que Diane Dufresne ou Plume Latraverse que des chanteuses à voix du type Céline Dion ou Natasha Saint-Pier. Si son rock est musclé, les paroles de ses chansons ne manquent pas non plus e vigueure. Son titre phare "Aujourd'hui, ma vie c'est de la marde" (comprenez "Ma vie c'est de la merde") ne s'embarasse pas de poésie et file droit au but. Extrait : "J'ai pu l'goût qu'on m'parle d'un conte de Disney, le prince charmant c't'un cave pis la princesse c't'une grosse salope... Peut-être que demain ça ira mieux mais aujourd'hui ma vie c'est de la marde".

Reportage : M.Mélior / S. Dosne
Elle utilise souvent le "chiac", une sorte de dialecte hybride qui tient du français et de l'anglais, sans être le franglais qui défigure la langue de notre côté de l'Atlantique. On le parle dans la partie sud-est du Nouveau-Brunswick, la province canadienne dont elle est originaire.
Sous des dehors provocateurs, Lisa LeBlanc chante la solitude, la route et les amours déçues. Elle y ajoute un peu de fureur et beaucoup d'humour. Son premier album sorti en 2013 s'intitule Cerveau Ramolli.