Frank Ocean a enfin sorti son nouvel album, l'inspiré "Blond(e)"

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 21/08/2016 à 17H50, publié le 21/08/2016 à 17H30
Frank Ocean au Bonnaroo festival à Manchester en juin 2014.

Frank Ocean au Bonnaroo festival à Manchester en juin 2014.

© Josh Brasted / Wireimage / Getty Images

Le suspense est enfin terminé : cinq ans après son album "Channel Orange" et un teasing de star à faire perdre les nerfs de ses admirateurs, Frank Ocean vient finalement de sortir le fruit de cette longue gestation. Les 17 chansons de "Blond(e)" sont disponibles depuis dimanche matin sur Apple Music.

Un album inspiré de soul contemporaine

Après avoir publié vendredi en streaming sur Apple Music "un album visuel" de 45 minutes baptisé "Endless" et agrémenté d'un film en noir et blanc statique et mystérieux, le chanteur et rappeur américain a publié samedi soir (heure américaine) le véritable album qu'annonçait ce prélude.

Baptisé "Blond" sur la pochette qui montre Ocean avec des cheveux très courts teints en vert, mais orthographié par ailleurs "Blonde" avec un "e", une ambiguité très certainement voulue, cet album est sorti en exclusivité sur Apple Music  - écoutez-en des extraits sur le player ci-dessous (il est aussi dispo au téléchargement payant).

Il s'agit d'un 17 titres dense et touffu, dans la même veine que "Endless" côté climat, c'est à dire introspectif, onirique et mélancolique. Un ensemble délicat et inspiré, très classe, tout sauf tapageur et parfois même dénué de beats, ponctué d'interviews (notamment sa mère l'enjoignant à être lui même et à éviter la drogue sur "Be Yourself") et de sons divers. Un disque sensible de soul contemporaine fourmillant d'idées, qui confirme Frank Ocean comme un artiste à part, un grand esprit libre et magnétique que rien ne vient détourner de son dessein.

Pléthore d'invités

De nombreux invités, et presque autant de stars, se pressent sur ce disque, de Beyoncé (sur "Pink + White") à Andre 3000 de Outkast (sur "Solo Reprise"), en passant par les Français SebastiAn et Christophe Chassol. La liste des collaborateurs inclut Pharrell Williams, Kendrick Lamar, James Blake, Kanye West Jonny Greenwood de Radiohead, Jamie xx, Brian Eno, mais aussi, de façon plus surprenante, Gang of Four, Elliott Smith, les Beatles et David Bowie. Les inspirations comptent sans doute ici autant que les participants en chair et en os.

Un magazine collector pour les anglo-saxons

Simultanément à la sortie de "Blond" sur Apple Music, de longues queues se sont formées samedi soir devant plusieurs "pop-up stores" (boutiques éphémères) dédiées à New York, Los Angeles, Chicago et Londres, où les fans pouvaient retirer gracieusement un magazine collector baptisé "Boys Don't Cry" (qui fut longtemps le titre annoncé de cet album) dans lequel se trouvait le disque.

De nombreuses photos de l'artiste, un de ses poèmes baptisé "Boyfriend", un horoscope, un texte de Kanye West, une interview de Katonya Breaux, la mère de Frank Ocean, ainsi qu'un entretien avec Lil B par Frank Ocean, sont notamment au menu de ce magazine sur papier glacé de 360 pages qui ne sera pas disponible en France.


Un clip pour le premier single dédié à Trayvon Martin

Dès samedi matin, Frank Ocean avait dévoilé un premier single, "Nikes", accompagné d'un clip très riche en images. Le chanteur-rappeur y rend hommage à Trayvon Martin, un jeune noir de 17 ans non armé tué en février 2012 en Floride. 

Un message de Frank Ocean

Sur son Tumblr, Frank Ocean a posté un message dans lequel il dit "avoir vécu un grand moment" en faisant ce disque et remercie "tout le monde". "Particulièrement ceux qui m'ont sans cesse rappelé que je devais le terminer. C'est à dire à peu près chacun d'entre vous. Haha. Je vous aime".

La pochette de "Blond" de Frank Ocean - août 2016