En 2011, Mesparrow, "Miss Moineau" venue de Tours, imposait sa voix cassée, unique et précieuse, au Printemps de Bourges

En 2011, un petit bout de femme venu de Tours impose sa voix cassée sur la scène du Printemps de Bourges. Elle se fait appeler Mesparrow (pour Miss Sparrow, soit Mademoiselle Moineau), et se présente seule face au public, sans instrument. Ou plutôt, avec un instrument très personnel : sa voix.

Trois ans plus tard, l'artiste a gagné ses lettres de noblesse, sorti un album (« Keep This Moment Alive ») acclamé par le public et la critique. Mais arpenter les scènes en solo ne semblait pas lui suffire. Alors Mesparrow a exhaussé un rêve de gamine : chanter au milieu d'un choeur. A ses côtés, trente choristes. Certains sont professionnels,  d'autres peaufinent encore leur technique vocale au Conservatoire du Pays de Montbéliard. Ils se joignent à la chanteuse pour une création très ambitieuse, en collaboration avec le Moloco, salle de musiques actuelles de Montbéliard.
 
Pour donner encore plus de relief à cette création, Mesparrow a aussi fait appel à deux artiste peintres et vidéastes, Marion Franzini et Pascaline Blanchecotte, qui ont crée une œuvre illustrant à merveille ce spectacle. Une manière de marier vidéo et chant, les deux passions de Mesparrow. « La voix et la peinture, c'est un peu la même chose au final. Dans les deux cas, on triture, on déforme, on perfore. La voix est aussi faite d'aplats, de couleurs et de coulures. Tout est lié ».

Ce film est une immersion au cœur de cette création transversale, pensée par une artiste à l'imagination débordante. 

Distribution

  • Date 22 octobre 2014
  • Durée 15min
  • Production Sourdoreille
  • Réalisation Mario Raulin
  • Groupe Mesparrow, Tiko et le choeur du Pays de Montbéliard
A lire aussi