Une nuit d'hommages à Bowie, dans le monde et dans l'espace

Par @Culturebox
Mis à jour le 12/01/2016 à 12H13, publié le 12/01/2016 à 09H34
Hommage le soir du 11 janvier à David Bowie devant le cinéma Ritzy dans le sud de Londres.

Hommage le soir du 11 janvier à David Bowie devant le cinéma Ritzy dans le sud de Londres.

© CHRIS RATCLIFFE / AFP

C'est en chantant et dansant que les fans de David Bowie lui ont rendu hommage le 11 janvier, tard dans la soirée dans son quartier natal de Londres, alors que fleurs, bougies et petits mots étaient aussi déposés à New York et Berlin, où il a vécu. De "Space Oddity" à "Starman" et "Life on Mars", les paroles de David Bowie ont résonné jusque dans l'espace, où il fascinait aussi les astronautes.

De l'espace

"Et les étoiles ont l'air vraiment différentes aujourd'hui", a écrit la Nasa sur Twitter, reprenant les paroles de sa célèbre chanson "Space Oddity", premier succès du chanteur sorti en 1969, année des premiers pas de l'homme sur la Lune. "Repose en paix David Bowie", a poursuivi l'agence spatiale américaine, ajoutant "en hommage" au Britannique, un  lien vers l'une des reprises les plus marquantes du titre : celle chantée en 2013 par l'astronaute canadien Chris Hadfield, en apesanteur, à bord de la Station spatiale internationale (ISS).

Premier clip jamais tourné dans l'espace, la version de l'astronaute, que l'on voit chanter devant les hublots de la station donnant sur la Terre, a depuis été visionnée plus de 27 millions de fois sur YouTube. 
"C'est sans doute la version la plus poignante de la chanson jamais créée", avait à l'époque déclaré David Bowie sur Facebook. Inspirée par le film de Stanley Kubrick "2001, l'Odyssée de l'espace", la chanson "Space Oddity" avait été écrite juste avant les premiers pas de l'homme  sur la Lune avec une prescience qui a impressionné l'astronaute. "Lorsque je l'ai chantée et que je me suis entendu ça m'a surpris", a confié Chris Hadfield à la BBC lundi 11 janvier. "Je pouvais presque sentir ce qu'il avait  pensé (...). C'est comme si d'une certaine façon il avait reconnu ce à quoi  allaient ressembler" les voyages dans l'espace.

Dans un message truffé de références aux célèbres chansons du Britannique, Chris Hadfield avait auparavant regretté le départ du chanteur sur Twitter : "Ashes to ashes, dust to stardust. Ta brillance nous a tous inspirés. Au revoir Starman".
 
D'autres hommages sont arrivés du cosmos pour celui qui avait chanté les pérégrinations de l'astronaute imaginaire "Major Tom" et incarné au cinéma un  xtraterrestre dans "L'homme qui venait d'ailleurs" (1976). "Triste d'apprendre que David Bowie a perdu sa bataille contre le cancer -  Sa musique était une inspiration pour beaucoup", a écrit sur Twitter l'astronaute britannique Tim Peake, voyageant à bord de l'ISS. Reprenant aussi des paroles de "Space Oddity", un autre occupant de a  station spatiale, Scott Kelly, s'est dit "triste d'apprendre la mort du musicien àDavidBowieReal, dont l'inspiration survit loin au-dessus du monde". Même la sonde européenne Rosetta a salué la mémoire d'un "compagnon de voyage dans l'espace". "Repose en paix David Bowie" est-il écrit sur son compte Twitter, à côté  d'un dessin montrant une sonde humanisée par un visage triste, portant le  célèbre éclair rouge et bleu qui marquait le visage de David Bowie sur la pochette de l'album "Aladdin Sane".

A Londres   

A Londres, dans la soirée, c'est en reprenant à la guitare des tubes de leur idole, en chantant notamment "Space Oddity" et en dansant que plus de 2.000 fans émus mais souriants ont choisi de rendre hommage au chanteur décédé dimanche. Affublés pour certains du maquillage flashy de "Ziggy Stardust", ils ont transformé en véritable discothèque à ciel ouvert une place du quartier, devant le cinéma centenaire Ritzy qui affichait sur sa devanture : "David Bowie, notre  garçon de Brixton, RIP" (Repose en paix). D'un immeuble voisin a été diffusé à plein volume son hit "Let's dance", attirant nombre de danseurs enthousiastes. Les bars des environs, bondés,  consacraient leur programmation musicale à l'artiste "aux mille visages".
L'hommage à Bowie à Londres dans le quartier de Brixton.

L'hommage à Bowie à Londres dans le quartier de Brixton.

© NIKLAS HALLE'N / AFP

Devant l'affluence, la police a coupé la circulation sur une rue adjacente, aussitôt investie par une nuée de fêtards chantant à tue-tête, grimpant sur les cabines téléphoniques et levant leurs verres au ciel pour parachever la  métamorphose du quartier en planète Bowie. "Je ne pense pas qu'il y ait un autre musicien dans le monde qui puisse rassembler cette foule avec tellement de générations différentes. Ca n'arrive qu'une fois dans une vie. Ca aurait été stupide de manquer ça", a confié Dan  Hunt, 28 ans.  

A New York

Larmes et fleurs également devant sa maison de Manhattan à New York, un élégant bâtiment de brique rouge sur Lafayette Street à Soho. "C'était un artiste génial à tout point de vue, toujours en avance sur son temps", a dit Michelle Lynn, venue sur place avant d'aller travailler, avec des  photos de lui dans son sac à main. Elle se souvient l'avoir vu en concert, la  première fois au Madison Square Garden: "J'avais été époustouflée".

A Berlin et aux Pays-Bas

A Berlin, où l'artiste se réfugia à la fin des années 1970 pour retrouver l'inspiration, les admirateurs déposaient aussi des fleurs devant son ancienne adresse, au 155 de la Hauptstrasse, dans le quartier de Schöneberg.  

Autre lieu d'hommage, l'exposition qui lui est consacrée actuellement à Groningue, dans le nord des Pays-Bas, après avoir fait le tour du monde, et pour laquelle les tickets se vendaient à une vitesse folle. Suzanna Lemstra, 58 ans, la voix tremblante d'émotion, a exprimé son  admiration: "J'aimais avant tout sa musique, mais c'était aussi quelqu'un qui  montrait qu'il ne faut pas avoir peur d'être soi-même et qu'il est toujours  possible de se réinventer".