Les créateurs se souviennent de l'icône fashion David Bowie

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/01/2016 à 09H49
Hommage à David Bowie lors du défilé Burberry Prorsum automne-hiver 2016-17, à Londres (janvier 16)

Hommage à David Bowie lors du défilé Burberry Prorsum automne-hiver 2016-17, à Londres (janvier 16)

© LEON NEAL / AFP

En plein défilé Burberry à Londres, un mannequin tend les mains en passant devant les photographes, exhibant un nom, écrit sur ses paumes en majuscules et lettres noires : "BOWIE". Musicien caméléon et visionnaire, l'homme aux mille visage était très attaché à son apparence, qu'il réinventait constamment. Les couturiers se souviennent de cette rock star absolue, décédée dimanche à 69 ans.

C'est au son des tubes de David Bowie que Christopher Bailey, directeur artistique et directeur général de Burberry, a accueilli lundi les centaines de personnes invitées à la présentation de sa collection automne-hiver 2016, dans le cadre de la Fashion week masculine de Londres. "C'était une légende absolue", a déclaré le styliste aux journalistes. "Sa créativité, son style et l'élégance dont il faisait preuve constamment nous manqueront à tous", a ajouté Bailey, né en 1971, l'année où Bowie sortit l'un de ses titres les plus célèbres, "Life on Mars".
Le "Roi du style", comme l'a surnommé le magazine Elle, avait encore travaillé récemment avec le créateur Paul Smith sur un T-shirt marqué de  l'étoile noire figurant sur la pochette de son dernier album, "Blackstar".
Le styliste britannique Paul Smith lors de la fashion masculine ah 2016-17, à Londres, a déclaré "son talent était évident, très impressionnant". Les deux hommes avaient travaillé ensemble récemment sur un t.shirt portant l'étoile noire du dernier album du musicien.

Le styliste britannique Paul Smith lors de la fashion masculine ah 2016-17, à Londres, a déclaré "son talent était évident, très impressionnant". Les deux hommes avaient travaillé ensemble récemment sur un t.shirt portant l'étoile noire du dernier album du musicien.

© JUSTIN TALLIS / AFP
"De nos jours, plein de gens sont considérés comme des célébrités alors qu'on ne les connaît que depuis un ou deux ans. Mais lui, il était une star depuis des décennies, son talent était évident, très impressionnant", a déclaré Paul Smith. Pour la Fashion week, le créateur britannique a recréé sa toute première boutique avec les objets qui l'ont influencé, et parmi lesquels figuraient de multiples références à Bowie, comme un livre de photos du chanteur.

Les hommages ont afflué au-delà de la Fashion week londonienne


"David Bowie est culte ! Rock star absolue ! Il a traversé les époques, les a influencées et parfois même créées, musicalement, intellectuellement et humainement", a déclaré Jean Paul Gaultier. "Il m'a inspiré par sa créativité, son extravagance, son sens des modes (les réinventant), son allure, son élégance et son jeu avec le genre", a poursuivi le designer, dont plusieurs collections reflètent l'influence de David Bowie. Le maquillage flashy et la coiffure à la nuque longue de la période "Ziggy Stardust" avaient inspiré la collection de prêt-à-porter printemps-été 2011.  Dans celle du printemps-été 2013 célébrant les looks de célèbres pop stars, le couturier avait fait défiler un mannequin en combinaison moulante asymétrique époque "Aladdin Sane". Pour sa collection haute couture automne-hiver 2013-2014, il s'était inspiré du clip de la chanson "Ashes to ashes" et du costume de clown porté par Bowie.
Un modèle inspiré par David Bowie dans la collection Jean Paul Gaultier prêt-à-porter printemps-été 2013, à Paris.

Un modèle inspiré par David Bowie dans la collection Jean Paul Gaultier prêt-à-porter printemps-été 2013, à Paris.

© Jacques Brinon/AP/SIPA
"Fan de toujours", Jean-Charles de Castelbajac a salué, sur la radio française RTL,"un artiste totalement complet et visionnaire (...) pionnier cosmique dans tous les domaines". Pour le couturier, Bowie "se foutait complètement des tendances et de la mode ": "Je pense que sa vision était autour du style plus que de la mode ", a dit le créateur, plein "d'admiration pour l'audace et le courage de sa vision".
   
"Il adorait se créer des personnages de lui-même", a souligné agnès b. "Il était capable de tout faire, sans jamais aucune vulgarité", a rappelé sur RTL la créatrice qui l'avait rencontré pour la première fois dans les coulisses à Paris-Bercy, avant de lui envoyer un jean en cuir accompagné d'un petit mot en anglais : "Vous devriez coller au style rock'n'roll". "Après, il m'a demandé de l'habiller pour ses 50 ans au Madison Square Garden; il avait un costume un peu pirate qu'il avait demandé. Et pour ses 60  ans, je lui ai fait un costume trois-pièces en tweed beige anglais classique avec des sérigraphies faites par le graffeur américain Ryan McGinness en or et argent", a-t-elle raconté. "Je ne l'ai pas beaucoup rencontré mais ce qui était magnifique avec lui, c'est que c'était à la fois une grande star et pas un people. J'adorais sa hardiesse et sa discrétion conjuguées", a-t-elle ajouté.