La collection d'art de David Bowie exposée et vendue aux enchères en novembre

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 28/09/2016 à 20H03, publié le 14/07/2016 à 15H41
David Bowie à New York le 27 janvier 1983.

David Bowie à New York le 27 janvier 1983.

© Ebet Roberts / Redferns / Getty Images

La collection d'art que David Bowie avait amoureusement assemblée, avec des oeuvres signées notamment de Jean-Michel Basquiat et Damien Hirst, sera exposée pour la première fois au public à Londres du 1er au 10 novembre avec une sélection d'oeuvres visibles dès cet été. Elle sera ensuite mise en vente aux enchères les 10 et 11 novembre chez Sotheby's, a annoncé la maison de ventes jeudi.

400 oeuvres pour une plongée dans le monde personnel de l'icône

"Eclectique, improvisée, sous-estimée : la collection de David Bowie offre un aperçu unique dans le monde personnel de l'un des plus grands esprits créatifs du 20e siècle", estime Oliver Barker, responsable de Sotheby's pour l'Europe.

Sa famille a indiqué vendre ces oeuvres par manque d'espace pour les conserver. Si ses proches comptent garder certaines pièces pour raisons sentimentales, ils estiment qu'"il est temps de donner aux autres l'opportunité d'apprécier - et d'acquérir - l'art et les objets qu'il admirait tant."
"Interior (Mrs Mounter)" de Harold Gilman, 1917 - Huile sur toile de la collection de David Bowie (estimée 150.000 à 250.000 livres)

"Interior (Mrs Mounter)" de Harold Gilman, 1917 - Huile sur toile de la collection de David Bowie (estimée 150.000 à 250.000 livres)

© Sotheby's


Riche de plus de 400 oeuvres, "Bowie/Collector" comprend des peintures, des dessins, des photographies, des sculptures. Elle comprend également une centaine de pièces de mobilier, reflet de l'intérêt de David Bowie pour tous les aspects du design. Parmi ces objets, la platine tourne-disques qui lui avait appartenu, une pièce spectaculaire du design italien des années 60.

Radiophonographe signé Pier Giacomo et Achille Castiglioni - 1965 Modèle RR 126

Radiophonographe signé Pier Giacomo et Achille Castiglioni - 1965 Modèle RR 126

© Sotheby's

L'art britannique moderne et contemporain au coeur de la collection

Côté pictural, la collection est particulièrement dévolue à l'art britannique moderne et contemporain, avec notamment deux peintures de Damien Hirst, mais aussi des oeuvres de Patrick Caulfield, Graham Sutherland, Peter Lanyon, Stanley Spencer et Frank Auerbach. D'une des toiles de ce dernier, il avait dit "Je veux sonner de cette façon", rapporte The Guardian.

"Sa curiosité l'a aussi orienté vers l'art brut, le Surréalisme, l'art africain contemporain ainsi que les plus grandes figures du design du XXe siècle comme l'excentrique italien Ettore Sottsass et le groupe de Memphis", écrit Sotheby's dans sa présentation. 

"Casablanca Sideboard" d' Ettore Sottsass (1981) de la collection Bowie.

"Casablanca Sideboard" d' Ettore Sottsass (1981) de la collection Bowie.

© Sotheby's

Bowie, qui avait fait des études d'art et de design, a toujours manifesté un grand intérêt pour tous les arts et les aspects visuels de son travail auquel il apportait un soin particulier, qu'il s'agisse de ses tenues, sur scène et hors scène, de ses pochettes et de ses clips. Il s'adonnait également à la peinture depuis longtemps.

              La présentation-teaser de la collection par Sotheby's
&

Un collectionneur obsessionnel

Il avait un jour confessé acheter de l'art de façon "obsessive et addictive". Mais il acquerait souvent ses oeuvres directement auprès des artistes. Des artistes dont le travail l'inspiraient ou avec lesquels il se sentait des affinités. Bowie, qui ne se souciait pas de la réputation des artistes (il achetait des artistes passés de mode), se laissait guider par ses émotions, en dehors de toute démarche spéculative.

Le précieux butin de ce passionné sera montré pour la première fois au public une dizaine de jours par Sotheby's, après qu'une sélection de ces pièces auront été envoyées en tournée à Los Angeles, New York et Hong Kong, avant la mise en vente aux enchères au mois de novembre 2016. Elle devrait atteindre au moins 10 millions de livres (11,97 millions d'euros).

Une toile de l'Américain Jean-Michel Basquiat, "Air Power", est estimée par exemple à plus de 3,5 millions de livres (4 millions d'euros). La vente pourrait cependant excéder les estimations en raison de la notoriété du propriétaire des oeuvres.
"Air Power" de Jean-Michel Basquiat (1984). Acrylique et oilstick sur toile.

"Air Power" de Jean-Michel Basquiat (1984). Acrylique et oilstick sur toile.

© Sotheby's


Une sélection d'oeuvres sera visible du 20 juillet au 9 août à Londres
Chez Sotheby's 1-2 St George Street, London W1s 2FE
Entrée libre de 9h à 16h30 du lundi au vendredi
Puis à Los Angeles les 20-21 septembre, à New York du 26 au 29 septembre et à Hong Kong du 12 au 15 octobre.

L'exposition de la collection entière : du 1er au 10 novembre chez Sotheby's, sur New Bond Street à Londres.
Vente aux enchères : en trois parties les 10 et 11 novembre chez Sotheby's Londres
Part 1 : Art moderne et contemporain, vente en soirée le 10 novembre
Part 2 : Art moderne et contemporain,  vente de jour le 11 novembre
Part 3 : Design post-moderne : Ettore Sottsass and the Memphis Group, 11 novembre