Coldplay au Casino de Paris : "Magic", mais un peu court

Par @annieyanbekian Journaliste, responsable de la rubrique Jazz-Musiques du Monde de Culturebox
Mis à jour le 30/05/2014 à 14H38, publié le 29/05/2014 à 20H27
Jonny Buckland (guitare), le chanteur Chris Martin, Will Champion (batterie) et Guy Berryman (basse) enflament le Casino de Paris avec "Viva la Vida"...

Jonny Buckland (guitare), le chanteur Chris Martin, Will Champion (batterie) et Guy Berryman (basse) enflament le Casino de Paris avec "Viva la Vida"...

© Compte Twitter Coldplay

C'est -pour l’instant- la seule date française de la tournée "Ghost Stories". Habitué depuis des années à jouer dans des stades, le groupe anglais a choisi de présenter son album le plus sombre et introspectif dans des salles plus intimistes. Mercredi soir au Casino de Paris, les frissons et la magie étaient au rendez-vous... Mais le final survenu après environ 1h15 de show en a surpris plus d’un.

Si des milliers de fans en rêvaient, peu ont obtenu leur précieux sésame pour le Casino de Paris, théâtre au style Art déco et à l'intérieur rouge, dont la capacité ne doit pas dépasser les 2000 places. Avant cet unique concert parisien de lancement de "Ghost Stories", le sixième album studio du groupe anglais sorti le 19 mai, les fans ont déjà eu l'occasion de découvrir le spectaculaire show filmé à Los Angeles dans un site monté et aménagé pour l'occasion, diffusé le 22 mai sur Alcaline et Culturebox (où il est toujours disponible sur ce lien, ou ci-contre).
Ciel nocturne
20h44. Les lumières s’éteignent. Euphorie générale. Un décor de ciel nocturne apparaît dans le fond de la scène au-dessus de laquelle des dizaines d'étoiles argentées sont suspendues. Sous une intense ovation, baignant dans quatre spots lumineux, Coldplay attaque "Always in my head", morceau d’ouverture du nouvel album "Ghost Stories". Vêtu d’un tee-shirt et d’un jean sombres, rasé de près (à contre-courant de la mode agaçante du moment), Chris Martin salue le public en français : "Bonsoir mes amis. Nous sommes très heureux d’être avec vous ce soir." Par la suite, le chanteur anglais s'exprimera surtout dans sa langue natale.
Jonny Buckland, Will Champion, Chris Martin et Guy Berryman sous un ciel plein d'étoiles, au Casino de Paris

Jonny Buckland, Will Champion, Chris Martin et Guy Berryman sous un ciel plein d'étoiles, au Casino de Paris

© Page Facebook Coldplay
Effets de lumière et joie communicative
Le groupe enchaîne deux titres de son avant-dernier album "Mylo Xyloto" : l'énergique "Charlie Brown", alors que des effets laser tissent des toiles de lumière argentée nimbées de brume au-dessus de la scène, puis l’excellent "Paradise" avec le concours du public. Après "Magic", tendre ballade du nouvel album, les cœurs des fans les plus anciens vont chavirer un peu plus. 21h02. La fameuse intro au piano de "Clocks", tube absolu de l’an 2002 et l’un des titres emblématiques du groupe, résonne dans la salle inondée de lumière rouge. Chaque chanson, interprétée avec fougue, donne lieu à de nouveaux effets lumineux, de nouvelles ambiances colorées.
Louanges au public parisien
Et Chris Martin de se souvenir, moue dubitative et haussements d’épaules à l’appui, de la première venue du groupe à Paris, qui n’avait pas ému les foules… "Alors que maintenant...", avance-t-il avec malice, suscitant l'ovation attendue. Après "Clocks", le groupe interprète deux autres morceaux de l’album "A Rush of blood to the head", peut-être le meilleur du groupe. Il y a d’abord "God put a smile upon your face" dans une version légèrement raccourcie et dont le chanteur improvise -avec plus ou moins de réussite !- de nouvelles paroles pour une déclaration d'amour au public de Paris. Il y a enfin une surprise, la ballade folk "Green Eyes", pas entendue sur scène depuis très longtemps...
Une vidéo amateur pour témoigner de l'énergie du concert : un "God put a smile upon your face" très personnalisé pour le public parisien...


Chris Martin, radieux, s’émerveille régulièrement de l'enthousiasme du public parisien, le meilleur qu’il ait rencontré depuis le début de cette tournée 2014, assure-t-il ! Après deux titres de "Ghost Stories", le batteur Will Champion se met à marteler le rythme binaire de l’imparable "Viva la Vida" sur deux grosses caisses amenées à l’avant de la scène. Alors que les fans continuent de chanter en boucle les fameux chœurs de ce hit de 2008, Chris Martin s’exclame : "Vous êtes incroyables !"

Pluie d’étoiles
21h32. Coldplay interprète l’envoûtant "Midnight", morceau électro crépusculaire, tandis que le bassiste Guy Berryman joue sur la fameuse harpe laser rendue célèbre il y a des années par Jean-Michel Jarre. Puis le groupe s’absente quelques instants, laissant une scène ornementée de petites lumières dorées. De retour avec sa guitare acoustique, Chris Martin chante "Oceans", appel douloureux à une bien-aimée... Suit l'un des morceaux-phares du dernier disque, le (déjà) très populaire "A Sky full of stars", l’occasion de faire jaillir une pluie d’étoiles blanches en papier… 21h47. La salle, émue et ravie, reprend par chœur "Fix you", hymne rescapé du bel album "X & Y" (2005).
 

Jonny Buckland (guitare), Chris Martin (chant, guitare), Will Champion (batterie) et Guy Berryman (basse) sur la scène du Casino de Paris le 28 mai 2014

Jonny Buckland (guitare), Chris Martin (chant, guitare), Will Champion (batterie) et Guy Berryman (basse) sur la scène du Casino de Paris le 28 mai 2014

© Page Facebook Coldplay


Éclipse
21h53. Sous les ovations, le groupe salue le public et s’éclipse. Ils vont sûrement revenir, il est trop tôt. Et pourtant. La salle se rallume. La sono se remet à diffuser de la musique. Les premiers techniciens viennent démonter le matériel sur scène... Les trois dernières chansons constituaient les rappels, mais personne ne l’avait réalisé. Le concert a duré moins d’une heure et quart.

À la sortie du Casino de Paris, un groupe de jeunes filles ne cache pas son amertume. Parmi elles, Romane, Anael et Tifenn. Avoir payé 80 euros leur billet (le tarif le plus bas) pour seulement 1h15, ça ne passe pas. "Il y a des gens qui sont venus de très loin, qui ont parfois pris l’avion, pour ce concert, car il n’y a aucune autre date annoncée pour cette tournée !", tempête l’une d’elles. Vers la fin du concert, une de leurs amies, prise de malaise dans la fosse saturée de monde, a dû sortir d’urgence pour reprendre ses esprits. C’est là qu’elle a vu trois membres de Coldplay, dont Chris Martin, s’engouffrer dans des voitures quelques secondes à peine après avoir quitté la scène... Cette fugue intempestive restera le seul bémol d’un formidable moment.
 


La play-list du concert
1. Always in my head (2014)
2. Charlie Brown (2011)
3. Paradise (2011)
4. Magic (2014)
5. Clocks (2002)
6. God put a smile upon your face (2002)
7. Green eyes (2002)
8. Ink (2014)
9. True love (2014)
10. Viva la Vida (2008)
11. Every teardrop is a waterfall (2011)
12. Midnight (2014)
13. Oceans (2014)
14. A sky full of stars (2014)
15. Fix you (2005)

À noter que l'album "Parachutes" (2000) était absent de la play-list parisienne.