Charlie Winston a réalisé un clip de soutien aux migrants

Par @Culturebox
Publié le 23/10/2015 à 17H36
Charlie Winston dans son clip tourné auprès de migrants

Charlie Winston dans son clip tourné auprès de migrants

© Capture image Youtube

Le chanteur anglais Charlie Winston, 37 ans, vient de publier un clip accompagnant la chanson "Say Something" en signe de soutien à la cause des migrants. Une initiative prise après qu'il s'est rendu dans des centres d'accueil à Berlin, en Macédoine et dans la tristement célèbre "jungle" de Calais.

Charlie Winston chante pour les migrants

Les recettes générées par la chanson "Say Something", dont un premier enregistrement figure dans son disque "Curio City" (2015), et qui est disponible sur les plateformes de téléchargement, seront reversées à la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge, explique le Londonien sur sa page Facebook.

Charlie Winston, à qui Peter Gabriel a donné un coup de pouce à ses débuts, a fait une percée fracassante en France en 2009 avec ses chansons "Like A Hobo" ou "In Your Hands" et un premier album écoulé à 500.000 exemplaires.

Avec l'aide de différentes organisations, le chanteur indique avoir visité et joué de la guitare dans plusieurs centres d'accueil pour réfugiés à Berlin, à la frontière entre la Macédoine et la Grèce que "8000 réfugiés traversent chaque jour" ainsi que dans le camp de la Lande, dit de la "Jungle", à Calais, où vivent 6000 migrants dans des conditions précaires.

Des stars en renfort dans le clip

Dans le clip, on peut voir des images filmées ces derniers mois dans ces camps et centres d'accueil et lors d'une manifestation à Londres. On y voit aussi des personnalités venues en renfort, comme Peter Gabriel, Sting, Adriana Karembeu ou Matthieu Chedid.

"Même si cette vidéo est à propos des réfugiés et de la crise migratoire, la chanson +Say Something+ évoque l'idée d'avoir le courage de hausser le ton et agir sur des sujets qui nous concernent tous", explique le chanteur qui, pour l'occasion, a réenregistré le titre figurant dans son dernier album, "Curio City".