Cérémonie d'ouverture du Mondial 2014 : Jennifer Lopez se débine

Par @Culturebox
Mis à jour le 09/06/2014 à 11H42, publié le 09/06/2014 à 11H28
Jennifer Lopez, Pitbull et Claudia Leitte à Las Vegas

Jennifer Lopez, Pitbull et Claudia Leitte à Las Vegas

© Chris Pizzello / AP / SIPA

La chanteuse américaine Jennifer Lopez ne participera pas à la cérémonie d'ouverture du Mondial de football jeudi à São Paulo, pour "des raisons de production" non précisées, a indiqué la Fifa dimanche dans un communiqué.

Jennifer Lopez a enregistré la chanson officielle du Mondial-2014, "We Are One", avec le rappeur américano-cubain Pitbull, la chanteuse brésilienne Claudia Leitte et le groupe de percussions brésilien Olodum et devait la chanter avec eux à la fin de la cérémonie d'ouverture, jeudi à l'Arena Corinthians de São Paulo, avant le match Brésil-Croatie.
 
Cette cérémonie de 25 minutes à laquelle participeront 600 artistes,  gymnastes ou spécialistes brésiliens de la Capoeira, "rendra hommage aux trois trésors du Brésil, la nature, le peuple et le football".
"We Are One" (Ola ola), par Pitbull, Jennifer Lopez et Claudia Leitte
 
Une chanson critiquée au Brésil
Mais la chanson officielle a été durement critiquée au Brésil, où on ne la juge pas assez brésilienne, alors qu'il y a tant de grands musiciens dans le pays. On s'y demande pourquoi elle est principalement en anglais et en espagnol, Claudia Leitte ne chantant que quelques secondes en portugais, après les deux autres artistes.
 
Les critiques portent aussi sur les images, considérées comme des clichés faciles sur le Brésil, du Pain de sucre aux danseuses de samba.
"Desculpe, Neymar", l'anti-hymne du Mondial 2014 d'Edu Krieger
Par ailleurs, au Brésil, où on dénonce les millions dépensés pour le Mondial alors que les services publics, notamment l'éducation et la santé, auraient besoin de beaucoup d'argent, le chanteur Edu Krieger a publié une anti-chanson officielle, "Desculpe Neymar", où il s'adresse à la star de l'équipe du Brésil, annonçant : "Cette fois, je ne vous soutiendrai pas."