Cat Stevens-Yusuf Islam sort un nouveau titre, inspiré de la poésie soufie

Par @Culturebox
Mis à jour le 21/07/2017 à 15H31, publié le 21/07/2017 à 15H20
Cat Stevens-Yusuf Islam (22 mars à Sydney)

Cat Stevens-Yusuf Islam (22 mars à Sydney)

© James Croucher Newspix / Shutterstock / SIPA

Cat Stevens, pop star des années 1970 qui avait quitté la scène après sa conversion à l'islam avant de revenir dans les années 2000, puise dans les influences du soufisme et adapte le poète turc Yunus Emre pour écrire une chanson sur le thème de l'amour divin. Un retour aux accents folk de sa jeunesse.

"See What Love Did To Me", sorti jeudi, est le premier single issu de "The Laughing Apple", le quatrième album de Cat Stevens depuis qu'il est revenu à la musique. Sortie prévue à l'automne.

Celui qui se fait appeler Yusuf Islam depuis sa conversion à la religion musulmane renoue avec les accords folk de ses tubes des années 1970, comme "Wild World," "Father and Son" et "Peace Train."

Mais le Britannique y ajoute d'autres influences, comme cette flûte africaine qui accompagne le refrain du morceau, alors que le pont  rappelle les orchestrations synthétiques de Bollywood.
"See What Love Did To Me", Cat Stevens-Yusuf Islam

La musique a commencé à être composée en 2006

Les paroles s'inspirent des vers de Yunus Emre, un poète soufi du 13e siècle. Yunus Emre a participé au développement de la langue turque, en choisissant de s'exprimer dans cette langue plutôt qu'en arabe ou en farsi, les langues habituellement utilisées par les soufis à l'époque.

"Le riff de guitare m'est venu en 2006, alors que j'enregistrais 'An Other Cup'. Il m'a fallu huit ans pour trouver les mots et les sentiments qui vont avec cette joyeuse mélodie, traversée par des vagues d'Afrique et des accents de l'Inde", écrit Cat Stevens sur son site. 
 
Cat Stevens, 69 ans, s'est converti à l'islam en 1977 et a abandonné à l'époque la scène musicale après un succès précoce et fulgurant (il a publié ses première chansons à 18 ans). Il a donné quelques rares concerts dans les décennies qui ont suivi, avant de revenir avec un album en 2006.