Au bout du rouleau, Lady Gaga annonce une pause à durée indéterminée

Par @Culturebox
Publié le 09/09/2017 à 12H31
Lady Gaga vendredi 8 septembre au TIFF de Toronto en compagnie de Chris Moukarbel, réalisateur du documentaire "Gaga: Five Foot Two".

Lady Gaga vendredi 8 septembre au TIFF de Toronto en compagnie de Chris Moukarbel, réalisateur du documentaire "Gaga: Five Foot Two".

© Regina Wagner/Future Image/SIPA

Présente vendredi au Festival du film de Toronto pour la présentation du documentaire "Gaga : Five Foot Two", la chanteuse Lady Gaga a annnoncé la suspension de sa carrière à la mi-décembre, au terme de sa tournée mondiale "Joanne".

"J'ai hâte de ralentir", annonce Lady Gaga au bord des larmes

"Je vais faire une pause, je ne sais pas combien de temps. J'ai hâte de réfléchir, de ralentir un moment et de guérir, car c'est important", a annoncé Lady Gaga, au bord des larmes, devant la presse vendredi.

La chanteuse a avoué souffrir de douleurs chroniques depuis plusieurs années. "Maintenant, je suis une femme qui souffre, et non plus une fille", dit-elle dans le film documentaire qui lui est consacré. Une référence directe à sa lutte contre la dépression, mais aussi aux désordres alimentaires dont elle a souffert à l'âge de 15 ans, ou encore aux maux chroniques qui ont ponctué sa carrière riche de cinq albums et auréolée de plusieurs récompenses.

"Il y a une partie de moi, très importante en fait, qui croit que la douleur est un micro", a révélé Lady Gaga. "Ma douleur ne m'est d'aucune utilité sauf si je la transforme en quelque chose de bon pour moi. J'espère que les gens souffrant des mêmes maux et qui verront le film sauront qu'ils ne sont pas seuls", a-t-elle ajouté.

Le documentaire est une plongée dans l'intimité de la chanteuse

Dans le documentaire pour Netflix "Gaga : Five Foot Two", dévoilé vendredi au Festival du film de Toronto, Lady Gaga se met à nu et révèle l'envers du succès et des paillettes, avec les hauts et les bas d'un métier "envahissant". Réalisé par l'Américain Chris Moukarbel, ce film plonge pendant 100 minutes le spectateur dans l'intimité de la star internationale juste après son passage du cap de la trentaine et au moment où elle s'engage dans une profonde introspection.

Le film part du creux où est plongé l'artiste après un accueil mitigé de l'album "Artpop" (2013) jusqu'à la sortie l'an dernier de "Joanne", du nom de sa tante décédée à l'âge de 19 ans. La chanteuse y montre "beaucoup d'humanité", et montre "ce que cela signifie d'être à la fois puissante et vulnérable."
 
"Ma vie a changé de la plus merveilleuse des façons (depuis dix ans) et je ne la changerais pour rien au monde, mais elle comprend aussi les moments les plus sombres", a souligné vendredi Stefani Germanotta (de son vrai nom). 

Quand la douleur côtoie l'extrême bonheur

En abordant ses propres démons dans un mélange de musique pop, rock et électronique et à travers des déguisements souvent hauts en couleur, Lady Gaga est devenue l'icône de millions de fans qui, comme elle, peuvent errer dans leur sexualité et leur identité. Son exposition médiatique, des tournées incessantes, la quête perpétuelle de perfection musicale, ont fini par amener Lady Gaga au bord de l'épuisement, mettant en péril sa santé.

En février, Lady Gaga a réalisé un spectacle époustouflant à la mi-temps du Super Bowl du football américain, consécration de sa carrière selon la chanteuse. Elle a aussi joué dans une nouvelle version du film "A Star is Born", réalisé et interprété par Bradley Cooper, dont la sortie est prévue l'an prochain.

"C'est une période magnifique de ma vie, une période très authentique", a expliqué la chanteuse. En dépit des moments difficiles et douloureux, il y a eu également "des moments d'extrême bonheur", a-t-elle reconnu.