Annika and the Forest se dévoile dans "She", un très intime album électro-pop

Par @Culturebox
Mis à jour le 01/05/2017 à 13H55, publié le 27/04/2017 à 11H46
La chanteuse suédoise Annika Grill face à la complexité de l'âme humaine.

La chanteuse suédoise Annika Grill face à la complexité de l'âme humaine.

© Annabel Salesa

La chanteuse suédoise Annika Grill sort un deuxième album avec son groupe Annika and the Forest. "She" a été l’occasion pour la chanteuse d'entrevoir les multiples silhouettes qu’empruntent l’âme et la personnalité humaines. Elle y explore des recoins d’elle-même qu’elle ne soupçonnait pas et se surprend à se découvrir plus complexe qu’elle ne l’imaginait.

Auteure compositrice, Annika Grill vient du pays d'ABBA. Elle sort un premier album, "Chromatic", avec son groupe Annika and the Forest en 2015. Elle s’attèle ensuite à un nouveau projet, "A piece of she", EP qui annonce l’album de 2017, "She". Avec cet opus bien plus personnel, la chanteuse suédoise nous invite à la découvrir plus en profondeur…

"She", c’est l’album de la découverte de soi. Chaque chanson résonne comme l’exploration d’une des multiples facettes de la chanteuse. Si elle pensait que l’EP n’était que le commencement et que l’album serait l’aboutissement de cette quête de vérité, c’est l’inverse qui se produit : Annika nous emmène avec elle dans les méandres de ses pensées. Délires schizophréniques aux airs de pop mélancolique et légère, la Suédoise teinte ses dix titres d’une ambiance électro qui oscille entre obscurité parfois pesante et délicatesse lumineuse.
Le clip du titre "She", de l'album du même nom, par Annika and the Forest
Dans son titre "She", déjà présent sur l’EP, la Suédoise porte un regard sévère sur la personne qu’elle était. Cette autre, à qui elle s’adresse avec un détachement assez déroutant, cette femme qu’elle méprise, Annika Grill nous la décrit en jouant avec sa voix, tantôt lyrique, tantôt agressive. Les résonnances électro se mêlent avec les notes plus profondes de la basse pour un voyage dans le passé de la chanteuse.
Une voix qui rappelle celle de la chanteuse danoise Agnes Obel. Si les styles demeurent différents, c’est néanmoins un lyrisme similaire que l’on retrouve sur un titre comme "Part of Sorrow", où Annika tente de panser les stigmates d’une blessure d’enfance, ancrée en elle à jamais.
Annika Grill

Annika Grill

© Annabel Salesa
Avec son groupe, Annika se révèle dans un opus plus intime que le précédent, plus empreint d’obscurité aussi. Si les titres antérieurs avaient quelques airs de l’album "Deep Cuts", de The Knife, "She" se rapproche davantage de l’univers de Portishead. On retrouve la voix presque nonchalante de la chanteuse suédoise, notamment sur un titre comme "Inside-Out" où la batterie nous embarque dans un tourbillon inextricable d’émotions complexes et difficiles à mettre en ordre.

Rencontre amoureuse ou regard à travers un miroir, "No Grace" est un titre entraînant où la chanteuse se débat avec ses émotions contradictoires. À mi-chemin entre électro-pop et trip-hop, le titre, déjà présent sur l’EP "A piece of she", annonce l’ambiguïté avec laquelle la chanteuse a réalisé l’album "She".

Un album envoûtant ! Annika and the Forest nous embarque sur les traces d’un voyage psychanalytique. Révélations personnelles auxquelles on s’identifie aisément, les titres s’enchaînent, fluides et délicats, portés par la voix surprenante de cette chanteuse nordique. Un plaisir de 36 minutes que l’on recommande chaudement !


"She", de Annika and the Forest
Produit par WhatEver et distribué par La Baleine


Concerts en premières partie d'Olivia Ruiz :
22/02/17 à la Cigale / Paris
05/04/17 à l'Aeronef / Lille
14/04/17 au Centre Culturel Yves Furet / La Souterraine
15/04/17 à la Coopérative de Mai / Clermont Ferrand
14/05/17 à l'AB / Bruxelles
18/05/17 au Den Atelier / Luxembourg

Concerts :
03/06/17 au Konrad Café / Luxembourg
26/06/17 à La Loge / Paris