AEG, le promoteur musical de Michael Jackson devant les juges aujourd'hui

Par @Culturebox
Mis à jour le 02/04/2013 à 15H54, publié le 31/03/2013 à 14H42
Michael Jackson lors de sa conférence de presse à Londres le 5/3/2009

Michael Jackson lors de sa conférence de presse à Londres le 5/3/2009

© Joel Ryan/AP/SIPA

La mère et les enfants de Michael Jackson réclament 40 milliards de dollars au promoteur de concerts AEG. Ils l'accusent de négligence dans l'accompagnement médical du "Roi de la pop" peu avant sa mort en 2009. Le procès débute mardi à Los Angeles.

Katherine Jackson, 82 ans, estime que le producteur de la série de 50 concerts que devait donner Michael Jackson à Londres à l'été 2009, a fait preuve de négligence en embauchant Conrad Murray pour veiller à la santé de l'artiste, décédé le 25 juin 2009 à 50 ans à Los Angeles. 

Le docteur Conrad Murray a été condamné en 2011 à 4 ans de prison pour homicide involontaire, pour avoir traité les insomnies du chanteur avec du propofol, l'anesthésiant qui a provoqué sa mort par surdose.
Le 25 mars 1983 sur NBC, le monde découvrait pour la première fois le Moonwalk de Michael Jackson.

Conrad Murray pourrait être appelé à la barre mais il pourrait refuser de témoigner, comme la loi l'y autorise. En revanche, Katherine Jackson et les deux aînés de Michael Jackson -Prince, 16 ans, et Paris, 14 ans- devraient témoigner. Au moment de sa mort, Michael Jackson mettait la dernière main à ses concerts londoniens, qui devaient marquer son grand retour sur scène et lui permettre de renflouer ses caisses.

Katherine Jackson entourée de ses petits-enfants Blanket et Prince, en août 2011

Katherine Jackson entourée de ses petits-enfants Blanket et Prince, en août 2011

© ROBYN BECK / AFP
Katherine Jackson affirme qu'AEG a exercé trop de pression sur son fils, contribuant à ruiner sa santé physique et mentale. AEG rétorque que le chanteur n'avait pas attendu les répétitions de ses concerts londoniens pour abuser des médicaments, et notamment du propofol, qu'il utilisait comme somnifère. Le groupe assure en outre qu'il n'était pas responsable de l'embauche de Conrad Murray.
Selon le site TMZ.com, Katherine Jackson et les enfants du "roi de la pop" réclament 40 milliards de dollars à AEG, en dédommagement des revenus qu'aurait pu engranger leur fils et père s'il était encore vivant. AEG a qualifié un tel montant d'"absurde", rappelant que la carrière du chanteur était sur le déclin, notamment à cause de ses démêlés avec la justice et de son exil volontaire au Moyen-Orient.