"25" : nostalgique et pop, l'album d'Adele que l'industrie du disque attendait

Par @Culturebox
Mis à jour le 23/11/2015 à 13H59, publié le 23/11/2015 à 12H35
Le dernier disque d'Adele, "25", s'affiche à Broadway.

Le dernier disque d'Adele, "25", s'affiche à Broadway.

© JUSTIN LANE/EPA/MaxPPP

Il a fallu presque cinq ans à Adele pour digérer le succès planétaire de son précédent disque. Dans "25", son troisième album, qui devrait encore affoler les compteurs, la chanteuse britannique à la voix d'or se retourne sur sa jeunesse avec une pointe de mélancolie.

"J'ai l'impression que ma vie va trop vite / Tout ce que je peux faire est regarder et pleurer (...) / Ça me manque quand la vie était une fête / Mais c'était il y a un million d'années...", chante-t-elle sur "Million Years Ago", morceau aux élégants arpèges de guitare figurant dans cet album.

"25", pour 25 ans déjà, frayeur du temps qui passe, ressentie il y a deux ans...

Devenue une superstar internationale en 2011 avec un deuxième album, "21", écoulé à plus de 30 millions d'exemplaires dans le monde, la chanteuse de 27 ans à la voix puissante et chaude semble déjà taraudée par le temps qui passe.

Entre ballades lacrymales et refrains plus soul et aussi aujourd'hui plus pop, ce disque reprend tous les ingrédients qui ont fait son succès depuis 2008 mais donne aussi à entendre une Adele  désormais pleinement entrée dans l'âge adulte, désormais maman d'un petit garçon.

Pour Adele , ce nouvel album a commencé il y a deux ans par l'achat d'un carnet sur lequel elle a écrit son âge du moment : "25" avec "cinq points d'exclamations après, un peu comme pour dire putain, comment cela a-t-il pu  arriver ? de 21 à 25...", s'étonne la jeune femme, dans une autre interview accordée au magazine i-D. Dans ce disque, elle chante donc la jeunesse en fuite ("When we were young") et évoque sa jeunesse londonienne ("River Lea").

Sa voix est "plus pure", grâce à une opération

Un peu plus sophistiquée qu'à ses débuts, la chanteuse britannique déploie dans ce disque une voix aux variations toujours aussi impressionnantes. Une voix qu'elle a cru perdre il y a quatre ans et qu'elle a retrouvée un peu moins voilée après une opération. "Rapidement, après l'opération, ma voix a changé, elle était plus pure", a-t-elle expliqué sur la BBC. "C'est évident, j'ai beaucoup fumé, et (grâce à l'opération) toutes les séquelles que ma voix avait sont parties. C'était comme si j'avais une toute nouvelle voix. Je peux chanter beaucoup plus haut qu'avant, et aussi beaucoup plus bas...", a-t-elle ajouté.

Très attendu par ses millions de fans, cet album l'est tout autant par l'industrie du disque en crise. Adele est l'une des rares artistes capables de réaliser des chiffres de ventes dignes des années fastes 1980 ou 90. Le disque "21" a été l'album le plus vendu aux Etats-Unis deux années de suite et le plus gros succès commercial en Grande-Bretagne du XXIe siècle. En France, ce disque avait également séduit quelque 2 millions d'acheteurs, selon sa maison de disques, le label indépendant XL Recordings.

3,6 millions de copies distribuées, rien qu'aux Etats-Unis

Ce nouveau disque devrait s'inscrire dans les mêmes sphères : le premier titre "Hello" a connu un triomphe lors de sa sortie il y a quelques semaine en battant le record du meilleur démarrage aux Etats-Unis depuis "Candle in the Wind" d'EltonJohn en 1997.

Le magazine de l'industrie musicale Billboard a rapporté que 3,6 millions de copies de "25" avaient été envoyées aux distributeurs aux Etats-Unis. Il faut remonter à l'année 2000 avec l'album "No String Attached" du boys band NSYNC's pour retrouver des chiffres équivalents, c'est-à-dire à une époque  où le téléchargement illégal puis les offres légales sur internet  (téléchargement, streaming) n'avaient pas encore bouleversé le secteur de la musique. Probablement pour s'assurer de nouvelles ventes record, la chanteuse  britannique Adele  a choisi de ne pas diffuser en streaming ce nouveau disque.