Opéra : des écrans géants dans toute la Bretagne pour célébrer Carmen

Par @Culturebox
Publié le 09/06/2017 à 12H10
Julie Robard-Gendre est Carmen 

Julie Robard-Gendre est Carmen 

© St.Gall

Rennes et vingt-trois autres villes de Bretagne ont vibré jeudi soir à l'unisson aux airs du Toreador et de l'Amour est enfant de bohème, lors d'une grande retransmission sur écrans géants de Carmen joué à l'Opéra de Rennes.

"Carmen sur écrans" est la cinquième multidiffusion lancée tous les deux ans au printemps par l'Opéra de Rennes, après Don Giovanni (2009), l'Enlèvement au sérail (2011), la Traviata (2013) et la Cenerentola (2015). De trois villes associées en 2009, la retransmission est passée à 24 villes, grâce au soutien actif de France 3 et de plusieurs chaînes bretonnes.

"Carmen", extrait



L'opéra de Georges Bizet, un des plus populaires au monde, sera diffusé en différé à Jersey et Guernesey. Sur la place bordée par la mairie et par l'opéra, assis à même le pavé ou debout, 6.000 spectateurs ont suivi sur écran géant dans la soirée l'opéra dominée par la voix envoûtante de la mezzo-soprano Julie Robard-Gendre qui incarnait avec puissance une Carmen contemporaine.

Les spectateurs invités à chanter

Des milliers d'autres assemblés ailleurs dans Rennes et d'autres villes bretonnes pouvaient suivre simultanément sur d'autres écrans géants. A l'entracte, le toreador (Regis Mengus) a quitté la scène pour reprendre avec la foule "Un oeil noir te regarde". Les spectateurs ont été aussi invités à chanter "la garde montante".

Pour susciter à travers la ville l'attente de l'apparition de la Carmencita, l'Opéra de Rennes avait fait précéder cette grande retransmission de nombreux manifestations, happenings et concerts jusque dans le métro ou dans un parking, ou par des ateliers de chant choral pour enfants et pour adultes.

"Nous apportons la preuve que l'opéra est une fête populaire qui appartient à tout le monde", a déclaré à l'AFP le directeur sortant de l'Opéra de Rennes, Alain Surrans, qui s'apprête à diriger l'ensemble Angers-Nantes-Opéra. "J'ai proposé que la prochaine fois cet événement soit dans les trois villes et les deux régions" de Bretagne et des Pays de la Loire", a-t-il ajouté.