Newton Lawrence et son mini piano apportent la joie en prison et à l’hôpital

Par @Culturebox
Mis à jour le 15/12/2016 à 10H10, publié le 14/12/2016 à 18H10
Pianiste, agent de bonheur, briseur de chaines, Newton Lawrence pose son mini piano dans les endroits du monde les plus insolites

Pianiste, agent de bonheur, briseur de chaines, Newton Lawrence pose son mini piano dans les endroits du monde les plus insolites

© France 3 / Culturebox

Newton Lawrence est un grand enfant qui ne se sépare jamais de son mini piano. Agent de bonheur et de rire, le musicien rêveur embarque l’instrument qu’il a créé dans des lieux où la musique s’est échappée. Du silence d’une prison aux salles blanches de l’hôpital, le mini piano redonne le sourire aux pensionnaires.

Newton Lawrence est mini-pianiste. Une profession qu’il a inventée en même temps que son instrument (le plus petit du monde). Depuis, le musicien belge parcourt le monde et s’installe dans les lieux les plus insolites pour y donner des concerts.

Du chantier de démolition à l’hôtel 5 étoiles en passant par l’hôpital des enfants ou l’établissement pénitentiaire, son mini piano se glisse partout où il trouve une oreille prête à l’écouter.


Reportage : P. Verdeau / P. Armandet / P. Benoît / T. Nasri

Adoucir les douleurs

Ce jour-là Newton Lawrence chevauche son scooter à travers les rues de Liège (Belgique). Dans son énorme valise il cache un trésor : son mini piano magique. Direction, le service pédiatrique d’une clinique. Le but est d’apporter du réconfort aux enfants qui n’ont pas la possibilité de sortir.

Avec mon mini piano, je suis un peu à leur hauteur"

Chant de Noël et musique douce pour commencer, Newton hausse le ton, les lumières multicolores du piano battent le rythme, et comme par magie tout le monde se met à danser dans une ambiance festive.
 

S’évader en prison

Le mini pianiste aime aussi apporter un peu de liberté à ceux qui en sont privés. En installant son mini piano dans la chapelle de la prison d’Arlon, Newton Lawrence ne cache pas son appréhension : "c’est la première fois que je joue dans une prison".

Devant lui une vingtaine de détenus sont venus l’écouter. Très vite l’ambiance s’échauffe, dans le bon sens du terme. Les hommes tapent dans leurs mains, dansent sur leur chaise et laissent échapper quelques cris.

En quelques notes Newton a réussi a réchauffer le coeur des détenus de la prison d'Arlon (Belgique)

En quelques notes Newton a réussi a réchauffer le coeur des détenus de la prison d'Arlon (Belgique)

© France 3 / Culturebox

"Ça évade tout le monde d’ici", dit l’un d’entre eux. "C’est un moment où on se retrouve tous et ça apporte de la joie", raconte un autre. Après le concert, l’échange autour de la musique est authentique et sincère.
 

J’ai adoré échangé avec eux, se regarder dans les yeux et se dire qu’on est tous des Hommes et j’espère qu’un jour vous pourrez sortir."

Véritable phénomène en Belgique, Newton Lawrence réussit à briser les barrières sociales et culturelles.