Toumani et Sidiki Diabaté, joueurs de kora de père en fils

Par @annieyanbekian Journaliste, responsable de la rubrique Jazz-Musiques du Monde de Culturebox
Publié le 06/06/2014 à 11H19
Toumani & Sidiki Diabaté

Toumani & Sidiki Diabaté

© Youri Lenquette

Pour la première fois, le Malien Toumani Diabaté, maître de la kora, sort un disque en duo avec son fils Sidiki, 22 ans. Un album lumineux et délicat, simplement intitulé « Toumani & Sidiki ». Deux générations de griots, deux surdoués, s’y réunissent pour la transmission et la défense d’un patrimoine musical séculaire. Ils jouent le 10 juin à Paris, au théâtre des Bouffes du Nord.

Né à Bamako en 1965, Toumani Diabaté s’est bâti une réputation internationale en tant que virtuose de la kora, harpe-luth mandingue. Il s’est aussi illustré par son association avec le regretté Ali Farka Touré, ainsi qu’à ses collaborations avec des artistes comme Björk ou Taj Mahal.

Sept siècles de griots
Toumani Diabaté est issu d’une dynastie de griots qui remonte à sept siècles, rien de moins. Son père était l’illustre Sidiki Diabaté, surnommé « le Roi de la kora » en Afrique de l’Ouest, disparu en 1996. Si Toumani n’a partagé la scène avec lui qu’une seule fois, il a veillé à ce que son propre fils de 22 ans, également baptisé Sidiki, ne puisse pas avoir les mêmes regrets. Père et fils se sont retrouvés en studio pour enregistrer dix pièces acoustiques qu’ils présentent désormais en tournée.
Toumani & Sidiki : le teaser de leur album


Sidiki, star de hip hop
Le jeune Sidiki Diabaté, 22 ans, porte sur ses épaules l’héritage de quelque 72 générations de griots. Dans son pays, habitué à ornementer sa kora d’effets électroniques, il est devenu une star dans le domaine du hip hop à la faveur de son partenariat avec le rappeur Iba One.

Pour l’album « Toumani & Sidiki », père et fils offrent une lecture acoustique de la kora. Aucune impression de compétition dans ce disque. Juste une sensation de complicité, de sérénité et d’harmonie entre deux générations. Le rendez-vous parisien du 10 juin s'annonce comme un très beau moment de poésie.
 

Une présentation en anglais et en français du duo (1re partie) - World Circuit Records


« Conservation et rénovation »
L’album « Toumani & Sidiki » rassemble essentiellement des morceaux traditionnels mandingues. Certains, remontant à plusieurs siècles et menacés de sombrer dans l’oubli, ont été réarrangés.

Le disque est sorti le 6 mai sur le label World Circuit avec lequel Toumani Diabaté travaille depuis des années. Il a été réalisé par l’équipe qui avait œuvré sur des disques d’Ali Farka Touré et du Buena Vista Social Club. Il est par ailleurs co-produit par une ethnomusicologue, Lucy Duran, spécialiste du répertoire ancien de la kora. Toumani Diabaté a préparé ce projet familial avec un souci de « conservation » et de « rénovation » de ce répertoire.
 

Présentation en anglais et en français du duo (2e partie) - World Circuit Records


De plus, Toumani Diabaté a souhaité associer certains titres à un personnage, un lieu ou un événement lié à une actualité malienne particulièrement sensible. « Dr Cheikh Modibo Diarra » fait référence à celui qui a occupé les fonctions de Premier ministre par intérim lors de la crise politique malienne de 2012. « Lampedusa », seule composition originale du disque, évoque le naufrage du 3 octobre 2013 sur cette île italienne, lors duquel au moins 300 migrants africains ont perdu la vie. Bien qu'enracinés dans une tradition très ancienne, les griots gardent les yeux ouverts sur leur époque et ses maux.

Toumani & Sidiki Dianaté en concert à Paris
Mardi 10 juin 2014, 20H30
Théâtre des Bouffes du Nord
Informations ici

> Autres dates à venir
7 octobre 2014 à l'Unesco
15 octobre 2014 à Cenon, au Rocher de Palmer
10 avril 2015 à Bagneux, au Théâtre Victor-Hugo

> L'agenda-concert complet de Toumani & Sidiki ici