Rio : rencontre avec Paula Morelenbaum, invitée du dernier album d'Ivan Lins

Par @annieyanbekian Journaliste, responsable de la rubrique Jazz-Musiques du Monde de Culturebox
Mis à jour le 20/06/2013 à 13H10, publié le 13/06/2013 à 22H42
Paula Morelenbaum chez elle, à Rio de Janeiro (3 avril 2013)

Paula Morelenbaum chez elle, à Rio de Janeiro (3 avril 2013)

© Annie Yanbékian

La célèbre chanteuse brésilienne Paula Morelenbaum participe en tant qu'invitée à un excellent album, "Cornucopia", que son compatriote Ivan Lins a enregistré avec le pianiste-arrangeur de jazz Ralf Schmid et le big band allemand SWR. Nous avons rendu visite, chez elle à Rio de Janeiro, à celle qui fut la fidèle complice, sur scène et en studio, d'Antônio Carlos -"Tom"- Jobim.

Paula Morelenbaum, qui a chanté aux côtés de Tom Jobim durant dix ans, n'a jamais cessé de défendre les grands standards de la bossa nova et de la musique populaire brésilienne (MPB). Elle a démarré sa carrière au sein du groupe vocal Céu da Boca. En 1984, elle a intégré Banda Nova, le groupe formé par Tom Jobim pour l'accompagner en studio et en tournée. Elle y était tantôt choriste, tantôt soliste. Son mari Jaques Morelenbaum, violoncelliste, producteur, arrangeur et compositeur, faisait également partie de cette formation familiale qui réunissait aussi des membres des clans Jobim et Caymmi (de la famille de Dorival Caymmi, une autre éminence de la musique brésilienne du XXe siècle). Après la disparition prématurée du Maestro en décembre 1994, Paula Morelenbaum -très souvent associée à Jaques dans ses projets musicaux- a enregistré des albums très réussis avec la famille de Tom Jobim (Paulo, le fils guitariste, et Daniel, le petit-fils pianiste), le compositeur japonais Ryuichi Sakamoto ou le célèbre pianiste brésilien João Donato.

La chanteuse n'a jamais rechigné à revisiter les grands succès du Brésil avec un esprit neuf, comme cela a été le cas en 2010 avec l'album "Bossa Renova". Un disque imaginé par l'arrangeur-producteur allemand Ralf Schmid, associé au big band SWR (Südwestrundfunk). Basé à Stuttgart, ce grand ensemble de jazz officie pour la radio publique d'outre Rhin. Paula Morelenbaum a retrouvé cette équipe de choc dans un tout nouveau projet articulé cette fois autour d'Ivan Lins, chanteur et compositeur brésilien très populaire dans son pays, qui signe toutes les compositions du disque - la plupart étant nouvelles. Un album euphorisant, traversé par une grande richesse de rythmes et d'ambiances.
Le teaser de "Cornucopia" enregistré par le SWR Big Band et Ivan Lins, avec Paula Morelenbaum en invitée (Moosicus Records, 2013). "C'est spectaculaire ! Probablement l'un des travaux les plus spectaculaires que j'aie jamais réalisés dans ma vie !", s'enthousiasme Ivan Lins au début.
La rencontre
Rio de Janeiro, 3 avril 2013. Une fin d'après-midi chez Paula Morelenbaum, où trône un grand piano noir dans un séjour aux couleurs claires, tandis que depuis la terrasse, on s'émerveille de la vue splendide sur le lagon et le Corcovado (ce jour-là, le Christ Rédempteur se cache avec obstination derrière les nuages). Mais le plus inoubliable, c'est la maîtresse des lieux, son accueil, sa simplicité, sa gentillesse. Elle vous offre le café et les petits gâteaux et se désole, dans un anglais très respectable, d'avoir oublié la majeure partie de son français qu'elle avait étudié à l'école en première langue étrangère. Elle est modeste car son français a de beaux restes, si l'on se souvient de son passage fin décembre au New Morning, avec son mari et sa fille, jeune choriste.
Paula Morelenbaum et son chat intimidé. En haut à droite, les nuages masquent le sommet du Corcovado... (3 avril 2013)

Paula Morelenbaum et son chat intimidé. En haut à droite, les nuages masquent le sommet du Corcovado... (3 avril 2013)

© A. Yanbékian
- Culturebox : Comment est né ce projet peu ordinaire impliquant un big band de jazz allemand et deux célèbres artistes brésiliens comme vous et Ivan Lins ?
- Paula Morelenbaum : Il y a quelques années, j’ai été contactée par Ralf Schmid, très bon musicien allemand, pianiste fascinant, qui est également arrangeur. Il se produit parfois avec le big band SWR de Stuttgart. Il adore la musique brésilienne. Chaque année, le SWR réalise un ou deux projets discographiques qu’il présente en concert. Ralf a eu l’idée d’un disque autour de la bossa nova, dans lequel je chanterais. Il m’a présenté ce projet. Au début, je trouvais l’idée complètement folle. Pour moi, la bossa nova était quelque chose d’aussi simple qu’un João Gilberto jouant de la guitare, sans besoin de beaucoup d’instruments ou d’effets, ou alors, au plus, des arrangements pour orchestre comme ceux que Claus Ogerman a réalisés pour Jobim. Et voilà que tout d’un coup, un musicien allemand vient me demander de faire quelque chose de complètement différent, avec un big band !

- Mais vous vous êtes finalement lancée…
- J’ai demandé à Ralf de m’envoyer certains de ses arrangements. Son travail était merveilleux. Je me suis dit alors qu’on pouvait faire quelque chose de très bien. Nous avons élaboré un répertoire pour ce disque, intitulé « Bossa Renova » (sorti en 2010 chez Biscoito Fino/SWR, ndlr), qui démarrerait par « Aguas de Março » de Jobim et qui inclurait des œuvres de Baden Powell, Vinicius de Moraes, Jorge Ben Jor, ainsi que Villa-Lobos, Schumann, les Beatles, mais aussi une version instrumentale d’un morceau d’Ivan Lins, « Setembro ». L’arrangement était très beau. Ralf et le SWR Big Band ont envoyé un CD à Ivan Lins, qui n’avait jamais entendu parler de ce groupe. Par la suite, Ivan et moi, qui habitons tous les deux à Rio, nous sommes rencontrés. Il m’a confié combien il avait été surpris par leur travail et m'a dit : « Paula, ces arrangements sont fascinants ! Ce big band et Ralf Schmid sont incroyables ! » Il a adoré l’album et le concept. De mon côté, j’ai tourné pendant deux ans avec le groupe, avec beaucoup de dates en Europe, mais pas en France, hélas.
Paula Morelenbaum et le SWR Big Band (direction et piano : Ralf Schmid) interprètent "Chovendo na Roseira" (Jobim) lors du RheinVokal Festival, à Boppard (2010). Solo flûte : Axel Kühn
- Ce projet a donc eu une suite...
- L’année dernière, le SWR et Ralf ont eu l’idée de faire un nouveau projet, cette fois autour des musiques d’Ivan Lins. Et ils m’ont proposé d’en faire partie en tant qu’invitée, d’abord en interprétant en soliste la chanson « Atlântida », qui est très belle, puis en faisant les chœurs dans différents autres morceaux. J’ai adoré cette expérience qui représentait une autre étape dans mon travail avec ces musiciens incroyables. J’en suis d’autant plus heureuse que j’adore Ivan Lins et sa musique. Il y a des chances pour que le SWR vienne au Brésil afin d’y jouer « Bossa Renova », à l’occasion de l’Année de l’Allemagne au Brésil (Alemanha + Brasil 2013-2014), lancée en mai. Nous pensons concrétiser sur scène ce projet en novembre et espérons inviter Ivan Lins, afin d’avoir les deux albums réunis !

- L’album « Cornucopia », issu d’un projet allemand, est sorti en Europe le 22 mars. Qu’en est-il au Brésil ?
- Au Brésil, il ne devrait pas sortir avant la fin de l’année, voire l’année prochaine. Le SWR a fini le disque il y a peu de temps (l'interview a lieu le 3 avril, ndlr), et il a préféré le sortir en Europe dans un premier temps.

- Aviez-vous déjà collaboré avec Ivan Lins par le passé ?
- Non, c’est la première fois. Je le connais depuis que je suis très jeune, bien sûr. J’ai dû le croiser pour la première fois dans les années 80, quand j’ai commencé à chanter. Je l’adore. C’est drôle, parce que nous avons le même agent, ici au Brésil, mais je n’avais jamais travaillé avec lui auparavant. Il a fallu que l'opportunité vienne d’Allemagne ! Peut-être que par la suite, nous allons pouvoir travailler à nouveau ensemble, ce que j’aimerais beaucoup.

- Pouvez-vous nous parler un peu d’Ivan Lins ?
- Ivan a une personnalité très forte. Depuis ses débuts, très jeune, il s’est imposé comme un très bon compositeur. Il a écrit beaucoup de grands succès et au Brésil, les gens l’adorent. Il m’impressionne comme musicien et chanteur. Je l’ai vu il y a quelque temps en concert. Il communique beaucoup avec le public avec qui il a un très bon contact. Sur scène, vous voyez sa vraie personnalité, il ne fait pas semblant. Ivan est quelqu’un de très simple, et en même temps, un grand artiste. Je ne suis pas si proche de lui, mais quand nous nous rencontrons, c'est quelqu'un qui est toujours très agréable.

- Peut-on envisager une tournée européenne avec Ivan Lins, vous-même, Ralf Schmid et le SWR Big Band ?
- Il y aura sûrement des dates, au moins en Allemagne, mais seulement avec Ivan.
Ivan Lins et le SWR Big Band interprètent "Todo mundo", extrait de "Cornucopia" (2013, Moosicus Records). Avec notamment Edmundo Carneiro, Brésilien et Parisien, aux percussions.
- Avez-vous de nouveaux projets discographiques ?
- Avant le disque avec Ivan Lins, j'avais déjà enregistré un album en trio avec Ralf Schmid et le trompettiste Joo Kraus qui était l'un des invités du disque du SWR Big Band. Comme il y avait une belle alchimie entre nous trois, nous avons donné des concerts ensemble avec le répertoire de « Bossa Renova ». Nous venons juste d'enregistrer le disque qui devrait sortir en août ou en septembre. Nous allons tourner en octobre. J'espère venir en France cette fois ! Le disque s'appellera « Samba Preludio », en clin d'oeil à la chanson « Samba em preludio » de Baden Powell et Vinicius de Moraes. Il y a aussi du Jobim, du Villa-Lobos, du Schumann et du Schubert dans cet album.

- Une ambition très spéciale pour l'avenir ?
- J'ai un très beau projet que je souhaite enregistrer. Un genre de « nouvelle bossa nova », avec une nouvelle génération composant et écrivant des nouvelles chansons, pour le XXIe siècle. Je ne pense pas que l'on doive indéfiniment jouer cette musique, réenregistrer sans cesse les mêmes succès, sans apporter de nouvelles choses. Je pense que la bossa nova doit se rénover, aller de l'avant, trouver d'autres façons de s'exprimer, avec de nouvelles mélodies et de nouveaux textes. Mais le rythme, les harmonies sophistiquées, l'atmosphère et l'esprit doivent se perpétuer. Je me lève chaque matin en y pensant ! Mais jusque-là, j'ai toujours été sollicitée par d'autres projets...

- Travaillez-vous déjà avec des auteurs et compositeurs pour ce disque ?
- Oui. Il y a par exemple Celso Fonseca. Il compose, mais il est aussi un excellent chanteur et guitariste. Il travaille avec Ronaldo Bastos, un très bon parolier. Il y a aussi des musiciens de São Paulo comme José Miguel Wisnik, Arthur Nestrovski et Beto Villares. Il y a aussi Vinicius Cantuaria, qui m'a envoyé de très belles chansons. En fait, le CD est déjà dans ma tête !

(propos recueillis à Rio de Janeiro par A.Y. le 3 avril 2013)
"Cornucopia", par Ivan Lins, Ralf Schmid et le SWR Big Band, avec Paula Morelenbaum en invitée (CD sorti le 22 mars 2013)

"Cornucopia", par Ivan Lins, Ralf Schmid et le SWR Big Band, avec Paula Morelenbaum en invitée (CD sorti le 22 mars 2013)

© Moosicus / Naïve
> Pour écouter des extraits de l'album "Cornucopia", aller sur ce lien : au bas la page, il est possible d'écouter de longs extraits de chaque morceau (Paula Morelenbaum assure le lead vocal sur le splendide "Atlântida")