Retour triomphal dans la bande de Gaza pour Mohammad Assaf, héros de "Arab Idol"

Par @Culturebox
Mis à jour le 25/06/2013 à 19H03, publié le 25/06/2013 à 16H20
La foule attend devant la maison de Mohammad Assaf le 25 juin 2013 à à Khan Yunis, dans la bande de Gaza

La foule attend devant la maison de Mohammad Assaf le 25 juin 2013 à à Khan Yunis, dans la bande de Gaza

© SAID KHATIB / AFP

Des milliers de Palestiniens, dont des représentants du Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, et de nombreux responsables du Fatah rival, ont accueilli triomphalement mardi le retour du chanteur Mohammad Assaf, vainqueur du télé-crochet panarabe "Arab Idol".

Le cortège transportant le lauréat, entré dans la bande de Gaza vers 16H00 par le terminal de Rafah, à la frontière avec l'Egypte, s'est difficilement frayé un chemin, avec l'aide de la police, parmi la foule qui l'attendait depuis des heures.
Mohammad Assaf a gagné "Arab Idol" en chantant "Alli al-kuffiya" (brandis le keffieh)
Les participants, dont beaucoup portaient des keffiehs, le foulard traditionnel rendu célèbre par le défunt président Yasser Arafat, brandissaient des drapeaux palestiniens ainsi que des étendards du Fatah, son mouvement, et du Liban, où se déroulait l'émission remportée samedi par le jeune chanteur de Gaza. "Nous réservons un accueil officiel à Mohammad Assaf, en tant que citoyen palestinien qui a réalisé une performance exceptionnelle", a déclaré à l'AFP le directeur du ministère de la Culture du gouvernement du Hamas, Fikri Jaouda. "La société palestinienne est diverse, nous avons eu des objections au programme lui-même, mais la prestation de Mohammad Assaf était exceptionnelle et magnifique", a ajouté le responsable du Hamas. "Nous espérons qu'il utilisera ce don que Dieu lui a donné, le don de la voix, au service de la cause palestinienne", a-t-il indiqué.
Mohammad Assaf, vainqueur du concours "Arab Idol"

Mohammad Assaf, vainqueur du concours "Arab Idol"

Doté d'une voix exceptionnelle, le jeune homme de 23 ans, habitant à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, né à Misrata (Libye) a une nouvelle fois fait fondre le jury et l'assistance, lors de sa dernière prestation, conclue par une interprétation d'une célèbre chanson patriotique, "Alli al kouffia"("Brandis le keffieh"), associée au Fatah. L'annonce de sa victoire a déclenché des scènes de liesse en Cisjordanie gouvernée par le Fatah du président Mahmoud Abbas comme dans la bande de Gaza. Selon des sources proches du chanteur, il a subi des pressions de la part du gouvernement du Hamas lorsqu'il se produisait dans des fêtes organisées par le Fatah.