Nahko & Medicine for The People fait vivre l'esprit du chef indien Crazy Horse

Par @Culturebox
Publié le 10/06/2016 à 09H09
Nahko and Medicine For The People

Nahko and Medicine For The People

© Daniel Jung

Nahko & Medicine For The People nous revient ce 10 juin 2016 avec avec un troisième album intitulé "HOKA". Dans cet opus, le chanteur californien d'origine apache appelle les peuples à oeuvrer pour un monde meilleur dans un registre musical qui rassemble les musiques du monde, du rap au folk, du reggae à la pop. A écouter sans modération, pour voyager sans bouger !

Hoka est un mot sioux qui appelle à l’action et au mouvement des peuples. C’est le mot que le grand chef indien Crazy Horse prononçait avant un combat : "Hoka Hey".
Produit par Ted Hutt, plusieurs fois récompensé aux Grammy Awards, l’album est un mélange de sons anciens et contemporains.
Après avoir partagé de nombreuses scènes avec notamment Michael Franti, Xavier Rudd, SOJA et Trevor Hall, et parcouru les Etats-Unis pour participer aux plus beaux festivals américains (Outside Lands, Electric Forest, Wanderlust, Bumbershoot, California Roots Music Festival, Byron Bay Blues & Roots Festival…), Nahko revient nous livrer "HOKA"

Nahko and Medicine For The People - Hoka - Cover

© David Hale



Ma vraie volonté est que mes paroles deviennent des actes.

Nahko


L’album s’ouvre sur "HOKA" un  chant indien qui a tout d'une incantation.
Puis "Directions" nous emmène aux quatre points cardinaux : le Nord, le Sud, l’Ouest et l’Est. Comme un hymne aux voyages et rencontres qu’a pu faire Nahko tout au long de sa jeunesse, c’est une chanson qui rend hommage à la charité des personnes dans les moments où l’on se sent, seuls, abandonnés et amenés à désespérer.  "HOKA"  est aussi un remède à la tristesse, à laquelle a dû faire face l’artiste dans son enfance : "I’ve never been abandoned, just left alone" / "Je n’ai jamais été abandonné, on m’a laissé seul ".

Un album, une autobiographie

Nakho a perdu son père assassiné par un homme emprisonné depuis à San Quentin. Nakho a choisi de pardonner. Et dans ce long chemin vers le pardon il a décidé de rendre visite en prison au meurtrier de son père. Une rencontre qui lui a inspiré "San Quentin

"Maybe I am not here to be a superstar after all. Maybe I am here to pray for all of those who have lost hope along their way" / "Peut-être que je ne suis pas ici pour être une star après tout. Peut-être que je suis ici pour prier pour tout ceux qui ont perdu espoir sur leur chemin" conte une voix sur "We Shall Overcome".
Tandis que "Two Wolves" nous berce sur des notes de violons. Projetons nous face à une montagne dans les terres américaines portés par des voix qui semblent suivre le courant du vent. Nahko n’hésite pas à ponctuer l'album d'apartés musicaux ou de citations comme pour introduire un prochain chapitre, un acte suivant.
Par exemple, "Heart Forward" introduit des morceaux plus doux et intimes. "We Are On Time" se présente comme une balade et puis "Love Letters To God" prend des airs plus pop actuelle où l’on perçoit des tons hip-hop et rap dans la voix de Nahko. Avec "Tus Pies (Your Feet)", il est question de faire confiance à son instinct, mais aussi d’un amour pour une femme et d’une chanson qu’elle n’entendra jamais.


Nahko modernisé

"Backbone" et ses tambours nous percutent dans le monde de Nahko et nous donne envie de vibrer sur les trompettes et les chants traditionnels indiens. A l’écoute de ce titre, on se sent jeunes, cow-boys, Américains et balancés par ce refrain entraînant qui nous font penser à  "Imagine Dragons" ou encore "OneRepublic ".
Les morceaux se nourrissent de l’histoire des hommes mais aussi puisent leur essence dans la nature, l’autre ("Give A Little, Get A Little" ayant seulement pour paroles la phrase "I am on your side » / « Je suis de ton côté "), la paix ("Make A Change" avec Zella Day) ou encore l’amour. Si c’est le western qui nous vient en tête, Nahko, inspiré par des figures artistiques comme le poète et homme politique Pablo Neruda, parvient à se réinventer par sa sensibilité et sa justesse.


Entouré de ses musiciens, il offre une nouvelle création pleine de surprises pop, rock, reggae et rap. On découvre une facette du collectif qui prône les bienfaits de l’espoir et la prise de conscience. Comme l’indique si bien le dernier titre de l’album : " The Wolves Have Returned" / "Les loups sont de retours".

Si vous voulez voir Nahko et Medicine for The People sur scène vous n'avez qu'une seule chance cet été. Ils seront au Reggae Sun Ska Festival de Gradignan le 6 août.