Mort de Naná Vasconcelos : la disparition d'un génie des percussions

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/03/2016 à 11H18, publié le 10/03/2016 à 09H52
Le percussionniste brésilien Nana Vasconcelos est mort à 71 ans

Le percussionniste brésilien Nana Vasconcelos est mort à 71 ans

© JEAN NUNES / BRAZIL PHOTO PRESS

Le percussionniste brésilien, Naná Vasconcelos, élu huit fois "meilleur percussionniste" du monde par la revue américaine Down Beat, référence dans le milieu du jazz, est décédé mercredi à l'âge de 71 ans, d'un cancer du poumon.

Il était hospitalisé depuis la semaine dernière à Recife (Pernambouc, nord-est), après avoir eu un malaise à l'issue d'un concert à Salvador de Bahia. Il était traité depuis 2015 pour son cancer mais continuait à donner des concerts.

Autodidacte, tout ce qu'il savait venait de sa petite enfance, quand il accompagnait son père qui jouait dans la fanfare de Recife. Détenteur de huit Grammys, Nana Vasconcelos a été salué par les musiciens brésiliens quand il est arrivé à Rio de Janeiro en 1967, pour enregistrer deux disques avec le chanteur Milton Nascimento.

Sa capacité d'échapper aux percussions conventionnelles a fasciné immédiatement le public, selon le journal Diario do Pernambuco, et notamment l'utilisation qu'il faisait du "berimbau" (un arc musical d'origine africaine) auquel il superposait sa voix, créant des effets surprenants.
Il a vécu cinq ans à Paris où il enregistrait au début des années 1970 son premier album, "Africadeus", publié par Saravah, le label de Pierre Barouh. "Magnifique rencontre", écrit celui-ci sur le site de Saravah : "J'ai découvert son travail au berimbau, et on a été les premiers à faire un disque uniquement de berimbau. Même au Brésil ils n'avaient pas fait ça. Avec Naná, on a passé 2,3 ans ensemble d'une densité incroyable."

A l'étranger il a enregistré ou joué au côté de Jon Hassel, Pat Metheny, Evelyn Glennie, Miles Davis, Jack DeJohnette, Trilok Gurtu, Jan Garbarek entre autres. Avec Don Cherry et Collin Walcott, il a formé dans les années 1978 et 1982 le groupe de jazz Codona.

Le gouverneur du Pernambouc, Paulo Câmara, a décrété trois jours de deuil officiel : "Le Pernambouc s'est réveillé triste. Le silence causé par la disparition de Naná Vasconcelos ne va pas avec la force de sa musique, des rythmes brésiliens qu'il a, comme peu, réussi à faire connaître dans tous les continents", a dit le gouverneur dans un communiqué.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux artistes lui ont rendu hommage, tel le chanteur-compositeur Gilberto Gil, qui a posté une photo à ses côtés lors d'un concert.