Le Mali en concert samedi à Paris avec Salif Keita et Kassé Mady Diabaté

Par @Culturebox
Mis à jour le 12/11/2015 à 18H28, publié le 12/11/2015 à 18H14
Salif Keita sera en concert samedi à Paris (ici à Mérida, Mexique, le 20 octobre 2015)

Salif Keita sera en concert samedi à Paris (ici à Mérida, Mexique, le 20 octobre 2015)

© Hugo Borges / Notimex / AFP

Deux gloires de l'âge d'or de la musique malienne, Kassé Mady Diabaté et ses mélopées dans la tradition des griots, Salif Keita et ses Ambassadeurs, seront samedi à Paris, le premier en matinée au Théâtre de la Ville, le second en soirée à la Philharmonie 1.

Salif Keita, l'une des grandes vedettes de la musique malienne, a reformé l'année dernière Les Ambassadeurs. Il est le seul membre d'origine de cet ensemble qui a fait danser les clients du Motel, un des grands hôtels de Bamako, pendant les années 1970 et 1980.
              
Cheik Tidiane Seck, "sorcier" des claviers, et le guitariste Amadou Bagayoko, moitié du couple d'artistes Amadou et Mariam, sont les deux autres anciens du groupe.
Salif Keita et les Ambassadeurs, Mali Denou For Albinism Awareness


Salif Keita avec les Ambassadeurs remaniés             

Ces Ambassadeurs, même remaniés, interprètent toujours avec verve ce groove mandingue éclatant aux accents funk, afro-beat et salsa, qui en avait fait à l'époque un groupe de pointe de la pop music d'Afrique de l'Ouest.
              
Cet ensemble a été reformé à l'initiative de Salif Keita au profit de l'association qu'il gère avec sa fille Nantenin, albinos comme lui et athlète paralympique, médaillée de bronze sur 400 m aux JO-2008 et sur 100 m aux JO-2012.
              
A la tête de la Fondation Salif Nantenin Keita, elle vient en aide aux jeunes Maliens souffrant de cette anomalie génétique.
Kasse Mady Diabaté, "Siran Mogoye"


Le griot Kassé Mady Diabaté, un trésor national du Mali  

Kassé Mady Diabaté, descendant d'une grande lignée de griots (conteurs  d'histoires), est de la même génération que Salif Keita. Ils ont tous deux 66  ans.
              
Originaire des monts mandingues au sud de Bamako, frontaliers avec la  Guinée, ce "djeli" (griot en malinké) vénérable et vénéré a fait partie de formations réputées au Mali (les Maravillas de Mali, Orchestre instrumental du Mali...).
              
Il a également participé à de nombreux projets transversaux, entre musique malienne et flamenco, musique malienne et blues.   

"Kiriké", une ambiance villageoise    

Sa voix douce, nuancée dans les graves, moins entêtante que celle de la plupart des griots, est unique. Sur son dernier album "Kiriké", publié il y a un an, le label français No Format! a choisi pour mettre en valeur la voix de ce trésor national un écrin d'instruments traditionnels : kora, ngoni, balafon, avec le violoncelle de Vincent Segal qui apporte une petite touche  contemporaine.
              
Le concert du Théâtre de la Ville, où ne manquera que le violoncelle, restituera l'atmosphère magique et l'ambiance villageoise de cet enregistrement de "celui qui fait pleurer" (traduction de Kassé).
 
Salif Keita et les Ambassadeurs à la Phiharmonie de Paris, le samedi 14 novembre 2015 à 20h30
Kassé Mady Diabaté au Théâtre de la Ville, le samedi 14 novembre 2015 à 17h