Le chant breton perd une voix : François Morvan est mort

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 20/05/2012 à 18H06
Yvon, François et Henri Morvan, à Saint-Servais (2/9/1998)

Yvon, François et Henri Morvan, à Saint-Servais (2/9/1998)

© AFP / Marcel Mochet

François Morvan, l'aîné des célèbres chanteurs bretons du quatuor "les frères Morvan" s'est éteint samedi à l'âge de 88 ans, selon l'avis de décès publié dimanche dans la presse locale.

Cultivateurs retraités et chanteurs de "kan ha diskan", chant et contre-chant traditionnel en langue bretonne, les Frères Morvan ont entamé leur carrière en 1958, devenant très rapidement les chanteurs incontournables des fêtes traditionnelles bretonnes (fest-noz) avec danses en chaînes ou en rondes.

Vêtu de la même tenue de scène, chemise claire à carreaux, casquette foncée et pantalon sombre uni, le quatuor vocal, devenu trio après le décès d'Yves en 1984 et duo depuis que la maladie de François l'empêchait de chanter sur scène, a totalisé plus de 3000 concerts, y compris dans les festivals les plus réputés de Bretagne.

En 2009, les deux "frangins" Henri, 80 ans, et Yvon, 76 ans, avaient été accompagnés par les tambours du Bronx, lors du festival des Vieilles charrues, après avoir chanté a cappella leur répertoire de chants à danser. Filles et garçons avaient frappé le sol du pied, comme à l'origine des Plinn, ces chants qui accompagnaient la finition d'une maison pour taper le sol en terre battue.

Henri et Yvon Morvan chantent avec les Tambours du Bronx en 2009 (François était déjà souffrant et ne pouvait plus se produire) et donnent une interview

En février 2011, Nolwenn Leroy avait reçu le huitième Grand prix du disque du Télégramme des mains de ses prédécesseurs au palmarès, les frères Yvon et Henri Morvan.

Des fidèles des Vieilles Charrues
Les frères Morvan ont participé à la plupart des éditions du festival rock des Vieilles charrues à Carhaix (Finistère) ainsi qu'au festival du Bout du monde dans la presqu'île de Crozon.

Originaires de Botcol dans la commune de Saint-Nicodème (Côtes-d'Armor), les quatre frères célibataires ont été initiés au "kan ha diskan" par leur mère Augustine (disparue en 1976), tenant cette technique de chant de son père.

"Un pan de l'histoire de la Bretagne"
"Avec le décès de François Morvan, c'est un pan de l'histoire de la Bretagne, une partie de la culture populaire bretonne qui disparait (..) Plus jamais la polka 'joli coucou' ne sera pareille !", a indiqué dans un communiqué Jean Yves Le Drian, président du conseil régional de Bretagne et nouveau ministre de la Défense.

La cérémonie religieuse doit être célébrée lundi à Saint-Servais (Côtes-d'Armor).

Les deux frères Morvan pour Mondomix (août 2009)