La Voix est Libre 2016 : du jazz, des sons d'Orient et des funambules

Par @annieyanbekian Journaliste, responsable de la rubrique Jazz-Musiques du Monde de Culturebox
Mis à jour le 14/05/2016 à 10H16, publié le 09/05/2016 à 20H41
Affiche de l'édition 2016 (détail) du festival La Voix est libre

Affiche de l'édition 2016 (détail) du festival La Voix est libre

© DR

Après dix ans aux Bouffes du Nord, le festival La Voix est Libre, rendez-vous parisien entre musiques du monde, jazz, cirque et poésie investit cette année le Cirque Électrique, la Maison de la Poésie, le Centre FGO-Barbara et deux scènes en banlieue. À l'affiche jusqu'à dimanche, des rencontres entre des jazzmen et des artistes venus d'Orient. L'Égyptien Abdullah Miniawy a dû annuler son concert.

Au programme de ce dernier week-end, le chanteur tunisien soufi Mounir Troudi samedi à la Maison de la Poésie et enfin, samedi et dimanche soir, deux concerts réunissant de nombreux artistes, entre musique et arts du cirque, d'Élise Caron à Nosfell en passant par le Magnetic Ensemble, le Nazzazzan Quartet et le bassiste Frédérick Galiay (voir détail plus bas).

Après les événements des derniers mois, le festival La Voix est libre revendique plus que jamais sa vocation à réunir les cultures du monde. C'est ainsi que cette année, des artistes issus du jazz comme Médéric Collignon, Élise Caron, Thomas de Pourquery, Joëlle Léandre et Julien Desprez croisent au gré de la programmation le poète-acteur congolais Dieudonné Niangouna, la flûtiste syrienne Naïssam Jalal, le chanteur algérien mazigh Kateb ou le rappeur palestinien Osloob.

Dans l'édito du dossier de presse, Blaise Merlin, programmateur du festival, évoque la page tournée des Bouffes du Nord et écrit : "Fidèle à lui même, nomade, indomptable et inclassable, le festival a fait le choix de s’installer sous le chapiteau éclectique d’un Paris libre et insoumis, tout en essaimant dans tous les lieux prêts à accueillir les projets nés de ses voyages post-révolutionnaires en Tunisie, en Égypte ou au Liban..." La mission du festival : "Transcender le clivage des genres et des identités humaines."

17 rencontres inédites, sept créations

L'édition 2016 du festival propose 17 rencontres inédites et sept créations. Plus de cinquante artistes participent à la manifestation.

Mardi 10 mai, à Saint-Quentin-en-Yvelines, le cornettiste et vocaliste Médéric Collignon dialogue en musique avec l'ensemble égyptien Nass Makan, deux ans après une rencontre inaugurale au Caire et trois jours après leurs premières retrouvailles au Centre FGO-Barbara en ouverture du festival.
L'ensemble Nass Makan et le jazzman Médéric Collignon au cabaret Sheherazade, au Caire, en 2014

Le concert d'Abdullah Miniawy annulé

Prévue mercredi 11 mai, la rencontre musicale entre le chanteur égyptien Abdullah Miniawy et l'oudistre électrique Mehdi Haddab à la Maison de la Poésie a été annulée, Miniawy n'ayant pas pu quitter son pays pour des raisons de service militaire. Il est remplacé samedi 14 mai par le chanteur soufi tunisien Mounir Troudi.
Jeudi 12, le trio constitué par le poète et acteur Dieudonné Niangouna, le guitariste Julien Desprez et le trompettiste Aymeric Avice se reforme après sa création aux Bouffes du Nord en 2015.

De la musique, des acrobates et des Chamanes

Trois soirées foisonnantes se succéderont au Cirque Électrique. Vendredi 13, un programme "Amours Poly-Gammes" réunira différents duos musicaux (la chanteuse Claudia Solal et le pianiste Benjamin Moussay, Le chanteur Nosfell et la chanteuse-harpiste Laura Perrudin, le chanteur Babx et le violoncelliste Julien Lefèvre...) tandis que le dessinateur Edmond Baudoin et la funambule finlandaise Sanja Kosonen apporteront une touche visuelle à ces rencontres musicales.

Samedi 14, de nombreux artistes parmi lesquels la chanteuse Élise Caron, la contrebassiste Joëlle Léandre, le guitariste Hasse Poulsen, les acrobates du Nazzazzan Quartet et le trio SighFire se produiront lors d'une soirée entre jazz, Orient et haute voltige. Enfin, dimanche 15 mai, une prometteuse soirée Chamanes réunira le bassiste Frédérick Galiay, le Magnetic Ensemble, Nosfell et le chanteur et saxophoniste Thomas de Pourquery.

Le festival a été inauguré samedi 7 mai au Centre FGO-Barbara par le concert réunissant Médéric Collignon et l'ensemble égyptien Nass Makan.


La Voix est Libre (7-15 mai 2016)
À Paris, Saint-Quentin-en-Yvelines (10 mai) et Nanterre (en bonus, 21 mai)
> Les grandes lignes de la programmation à Paris, au théâtre de Saint-Quentin, à la Maison de la Musique de Nanterre
> Le programme exhaustif à télécharger (en pdf)
> Les infos pratiques et les adresses des salles


Clin d'œil à Abdullah Miniawy, forfait de dernière minute :
Abdullah Miniawy (poésie, chant), Mehdi Haddab (oud électrique) et Ahmed Saleh (musique électronique) en répétition lors de la création de cette rencontre musicale, en 2014