La mort de Cheo Feliciano, légende de la salsa

Par @Culturebox
Mis à jour le 17/04/2014 à 19H13, publié le 17/04/2014 à 18H48
Cheo Feliciano sur scène à Mexico, dans une photo datée du 22 février 2014

Cheo Feliciano sur scène à Mexico, dans une photo datée du 22 février 2014

© Notimex / Gustavo Duran GDH / ACE / AFP

Le chanteur et compositeur portoricain José Luis "Cheo" Feliciano est mort jeudi dans un accident de la route à Cupey. Il était âgé de 78 ans. Sa disparition suscite une très grande émotion à Porto Rico.

Né le 3 juillet 1935 à Ponce, Cheo Feliciano a inspiré une multitude de chanteurs de salsa. Considéré comme une figure majeure de la salsa et des rythmes caribéens endiablés, il était l'auteur de nombreux tubes populaires comme "El ratón" ou "Anacaona".
Cheo Feliciano chante un de ses plus grands succès, "Anacaona", à la télévision vénézuélienne.
La disparition brutale du chanteur a créé un choc dans le monde musical et sur toute l'île de Porto Rico, qui a le statut d'Etat libre associé aux Etats-Unis. Le gouverneur de Porto Rico, Alejandro García Padilla, a annoncé qu'il décrétait trois jours de deuil national. "Porto Rico a perdu aujourd'hui une de ses voix les plus acclamées", a-t-il écrit sur son compte Twitter.
Cheo Feliciano chante "El Ratón" en concert dans les années 70 avec Jorge Santana (frère cadet de Carlos Santana), dans un show Fania All Stars réunissant les vedettes du label Fania Records
Cheo Feliciano a connu la gloire dans les années 50 à New York, où il était parti s'installer avec sa famille alors qu'il avait 17 ans. Il a débuté comme percussionniste. Il a ensuite rejoint les groupes de Tito Rodríguez et le Sextet de Joe Cuba. Dans les années 70, Cheo Feliciano est devenu l'une des étoiles de la maison de disques Fania Records.

À la fin d'années 60, il a suspendu sa carrière en signe de protestation contre la guerre du Vietnam. Trois ans après, il s'est relancé avec le disque "Cheo", avec lequel il a battu tous les records de vente du label Vaya Records grâce aux tubes "Anacaona", "Mi triste problema", "Pa'qu'afinquen" et "Si por le mí Llueve".
Cheo Feliciano : "Mi triste problema" (1971)
Durant les années passées au sein de la maison Fania, il a produit des tubes comme "Juguete", "Salomé", "Los entierros de mi gente pobre" et "Juan Albañil" et participé au premier opéra salsa "Hommy". Dans les années 1980, Checo Feliciano a lancé une société de production indépendante, Coche Records.

En 1999, Cheo Feliciano a sorti "Una voz, Mil Recuerdos" où il rendait hommage à plusieurs légendes de la musique comme Tito Rodriguez, Ismael Rivera, Frankie Ruiz, Mon Rivera, Gilberto Monroig et Santitos Colón.

Feliciano, qui s'est battu dans le passé contre les drogues et le cancer, était attendu vendredi à Acapulco, au Mexique, pour une représentation avec le groupe d'artistes Salsa Giants, qui comprenait aussi Oscar D' León, Ismael Miranda et José Alberto "El Canario".

Les circonstances de l'accident
Cheo Feliciano a perdu la vie tôt jeudi après que son véhicule, une Jaguar verte, s'est s'encastré contre un poteau électrique sur une route au sud de San Juan, la capitale de Porto Rico, a précisé un responsable de la police, Jorge Hernández Peña, cité par le journal El Nuevo Día.

"Il a perdu le contrôle (de son véhicule) dans le virage qu'il était en train de prendre et il a heurté un objet fixe. Malheureusement on parle de notre cher Cheo Feliciano. On parle d'un conducteur qui ne portait pas de ceinture de sécurité. Son crâne est allé heurter la vitre avant."