L'élégant hommage de Gilberto Gil à João Gilberto

Par @annieyanbekian Journaliste, responsable de la rubrique Jazz-Musiques du Monde de Culturebox
Mis à jour le 02/09/2014 à 15H09, publié le 01/09/2014 à 18H30
Gilberto Gil

Gilberto Gil

© Daryan Dornelles

Gilberto Gil, chanteur, guitariste, compositeur et ancien ministre de la Culture (2003-2008) du président Lula, a lancé au Brésil au printemps dernier un album qui célèbre son illustre aîné João Gilberto au travers des musiques qu'il a immortalisées. Cet album très réussi, intitulé "Gilbertos Samba", a fait sa sortie officielle en France ce lundi.

Quatre ans se sont écoulés entre "Fé na festa", le précédent album studio de Gilberto Gil, et "Gilbertos Samba". Dans l'intervalle, le confondateur du Tropicalisme a franchi le cap des 70 ans (il a fêté ses 72 printemps fin juin), sorti des albums live et participé à un disque de sa compatriote Eliane Elias

Après plus d'un demi-siècle de carrière, d'engagements politiques et une bonne cinquantaine d'albums, Gilberto Gil a eu envie de rendre hommage à son illustre aîné João Gilberto, originaire de la région de Bahia comme lui. Or, quel meilleur moyen de le faire que de reprendre certains de ses plus grands succès, des classiques signés Tom Jobim, Caetano Veloso, Dorival Caymmi, ou Gilberto Gil en personne ?
"Eu vim da Bahia" : João Gilberto a immortalisé cette chanson de Gilberto Gil dans son célèbre "album blanc" de 1973. Gilberto Gil en a réenregistré une version dans "Gilbertos Samba" (2014).
Dédicaces d'un Bahianais à un autre
Dans son recueil, Gilberto Gil a réuni dix sambas - certaines étant assimilées depuis toujours au répertoire historique de la bossa nova - auxquelles il a ajouté deux compositions personnelles adressées à l'illustre maître (et ses pairs, pour l'une d'elles) : un instrumental intitulé "Um abraço no João" et une ultime chanson en épilogue, "Gilbertos".
"Gilbertos" (Gilberto Gil) - 2014
João Gilberto, le mythe
João Gilberto, chanteur et guitariste de légende, est essentiellement connu en tant qu'interprète des grands compositeurs brésiliens. Son phrasé et son jeu inimitables ont fait de lui la figure archétypale de la bossa nova. Il a chanté les plus grands standards de Tom Jobim comme "Desafinado", paru dans le mythique album "Getz/Gilberto" (1964) - avec le saxophoniste Stan Getz - qui a connu un succès mondial. Gilberto Gil ne pouvait faire l'impasse de ce monument. Il a su en offrir une version personnelle et délicate, enrichie d'ornementations électro, comme il l'a fait avec d'autres titres du recueil.
Gilberto Gil : "Desafinado" (Jobim/Mendonça), extrait de "Gilbertos Samba" (2014)
Gilberto Gil reprend surtout des succès de João Gilberto enregistrés entre la fin des années 50 et la première partie des années 70, comme le malicieux "O Pato", l'un des morceaux emblématiques du "Mito" ("le mythe").
Gilberto Gil interprète "O Pato" (Silva/Teixera) dans l'album "Gilbertos Samba" (2014)
L'album abrite d'autres merveilles intemporelles, comme "Desde que o samba é samba", chanson de Caetano Veloso, vieux complice de Gilberto Gil avec lequel il a lancé le mouvement tropicaliste, résistance musicale à la dictature militaire, dans la seconde moitié des années 60. L'ancien ministre de la Culture reprend également deux perles de Dorival Caymmi, autre Bahianais de légende, et un standard signé Carlos Lyra et Vinícius de Moraes.
Gilberto Gil : "Desde que o samba é samba" (Caetano Veloso), extrait de "Gilbertos Samba" (2014)
Une histoire de famille
L'album "Gilbertos Samba" est une histoire de famille et d'amitié, tant par son répertoire que par ses protagonistes. Il a été produit par le propre fils de Gilberto Gil, Bem, qui travaille régulièrement à ses côtés, et par le fils de Caetano Veloso, Moreno. Deux fils de Dorival Caymmi -Danilo à la flûte, Dori à la guitare-, musiciens très connus au Brésil, y font des apparitions. Le chanteur Rodrigo Amarante (Los Hermanos) a également participé à ce disque, ainsi que Nicolas Krassik, violoniste français installé à Rio.

De cet album au répertoire ultra connu des amateurs, il n'émane aucune nostalgie pesante. Juste de la joie et de la chaleur. Les arrangements et le jeu de guitare de Gilberto Gil cachent une discrète sophistication. La voix du chanteur bahianais s'est feutrée avec le temps, qu'à cela ne tienne. Il donne à son chant un ton confidentiel et malicieux qui sied à ravir à ce répertoire.

Avant de partir en tournée, au Brésil, puis à l'étranger, Gilberto Gil a prévu d'enregistrer un DVD live du projet "Gilbertos Samba", ce 1er septembre ainsi que le mardi 2, au théâtre de Niterói, en face de Rio de Janeiro. Il est attendu en France en octobre. Ce serait bien dommage de le rater.

Gilberto Gil en concert en France
> 6 octobre 2014 à Lyon, à l'Auditorium
> 11 octobre à Lille, au Théâtre Sébastopol
> 13 octobre à Paris, au Théâtre du Châtelet
> 18 octobre au festival Nancy Jazz Pulsations
"Gilbertos Samba" : sortie française le 1er septembre 2014

"Gilbertos Samba" : sortie française le 1er septembre 2014

© Sony Music