L’aventure humaine et musicale de Youness Ouatiq, le Porteur de joie

Par @Culturebox
Publié le 23/03/2017 à 10H56
Image tirée du premier clip de Yo, "Les roses et l'air".

Image tirée du premier clip de Yo, "Les roses et l'air".

© France 3 / Culturebox - capture d'écran

L’histoire de Youness Ouatiq, Yo pour les intimes, est de celle que l’on voudrait entendre plus souvent. De sa rencontre en 2013 avec le réalisateur Karim Dridi à l’enregistrement de son premier album "Le porteur de joie", en partie financé grâce aux internautes, la vie du musicien belfortain est un grand voyage. Un voyage à qu’il souhaite partager avec le plus grand nombre.

Reportage : C. Jeannin / J. Maurice / S. Rethore
En arabe son prénom signifie "porteur de joie". Un prénom qui lui va comme un gant. Youness Ouatiq est en effet un ambassadeur d’une musique sans frontières. En 2013 alors qu’il participe à un festival en Israël et dans les Territoires occupés, le musicien belfortain a une révélation : au-delà des conflits et des différences, la musique est un outil de paix.
Germe alors lui une idée un peu folle, celle d’enregistrer un album itinérant à travers la Méditerranée.
Pour financer son rêve, il fait appel aux internautes. Son but est de récolter 3000 euros. Les dons dépasseront ses espérances. A son tour Belfort, sa ville natale le suit. Débute alors une formidable odyssée à travers 12 pays.  De ses rencontres et de ses expériences sont nés 12 titres rassemblés sur un album intitulé "Porteur de joie" .
500 exemplaires ont été distribués à ceux qui ont rendu l’aventure possible, les autres sont sur les bureaux des maisons de disques parisiennes dans l’espoir que l’aventure continue.
 
Le projet de Youness Ouatiq a également donné naissance à une série documentaire "Le porteur de joie" réalisée par Karim Dridi en 2014.


 

Alerte résultats de la présidentielle 2017
M'alerter dès que les résultats seront publiés !