Musiques du monde 22 nov 2016 disponible en replay entre le 24/11/2016 et le 24/11/2017.

Flavia Coelho en concert éclairé à la bougie

Laissez-vous porter par le chant sensuel de Flavia Coelho, qui mêle avec brio influences brésiliennes, funk, afrobeat...

Bossa nova ? Raggamuffin ? Et pourquoi pas les deux ?! Flavia Coelho mélange les genres pour créer le "bossa muffin", nom qu'elle donne à son premier album en 2011. Cinq ans plus tard, celle qui a débuté dans les couloirs du métro parisien publie son troisième opus.

Biberonnée à la musique populaire brésilienne, Flavia Coelho se met à chanter dès son plus jeune âge, encouragée par une mère fan de Diana Ross et Nina Hagen. À 14 ans, elle s'y met plus sérieusement et écume les bars pour pousser la chansonette pendant quelques années. Cette formation autodidacte n'a qu'un but : Flavia a des envies d'ailleurs et veut explorer d'autres univers musicaux.

la musique a été mon passeport pour découvrir le monde, et notamment l'Europe et la France, où je vis aujourd'hui. Et j'ai appris mon métier au fil des voyages et des rencontres, sur le tas...

Flavia Coelho à "La Dépêche du Midi"

Flavia Coelho se confie dans l'émission Le Ring :


Elle quitte son pays en 2006 pour s'installer à Paris. Elle vit de petits boulots, chante dans le métro... bref, elle s'accroche à ses rêves. Sa rencontre avec le bassiste camerounais Pierre Bika Bika est déterminante et permet à la "Bomba Carioca" d'enregistrer son premier album, "Bossa Muffin", opus qu'elle défend en première partie d'un compatriote, et non des moindres, Gilberto Gil. Suivront "Mundo Meu" ("Mon Monde", en collaboration avec Patrice et le batteur Tony Allen notamment) en 2014 puis deux ans plus tard, "Sonho Real".
 

Distribution

  • Date 22 novembre 2016
  • Durée 58min
  • Production Mareterraniu
A lire aussi

Alerte résultats de la présidentielle 2017
M'alerter dès que les résultats seront publiés !