Festival Interceltique de Lorient : coup d'envoi de la 47e édition aux couleurs de l'Ecosse

Par @Culturebox
Mis à jour le 04/08/2017 à 16H02, publié le 02/08/2017 à 16H54
Les Ecossais du "Pitlochry and Blair Atholl Pipe Band" défilent dans les rues de Lorient, le 7 août 2005, lors de la Grande Parade du Festival interceltique de Lorient (FIL).

Les Ecossais du "Pitlochry and Blair Atholl Pipe Band" défilent dans les rues de Lorient, le 7 août 2005, lors de la Grande Parade du Festival interceltique de Lorient (FIL).

© FRANK PERRY / AFP

Lorient accueille à partir d'aujourd'hui son célèbre Festival Interceltique. Durant dix jours, l'Ecosse est à l'honneur de cette grande fête des musiques celtiques. Plus de 700 000 personnes sont attendues et 4 500 artistes dont la chanteuse écossaise Amy Macdonald, les Bretons cultes de Tri Yann et les inévitables pipe bands et bagadoù. Un événement à suivre sur Culturebox.

Le coup d'envoi a été donné ce midi par le directeur de la manifestation Lisardo Lombardia. Rendez-vous incontournable des diasporas celtes et carrefour interculturel, le Festival Interceltique de Lorient (FIL), premier festival de France en terme de fréquentation, se pare pour la troisième fois du tartan écossais, après avoir reçu l'Australie l'an dernier. Les organisateurs souhaitent mettre en avant la scène musicale de l'Écosse, "à la fois internationale et proche de ses racines traditionnelles".

"La nation écossaise est un pilier du festival, c'est une grande puissance musicale qui se renouvelle. Beaucoup d'artistes venus au FIL cette année ont entre 22 et 25 ans. Cette nouvelle génération continue de faire rayonner la musique écossaise à l'international", a commenté auprès de l'AFP Lisardo Lombardia, directeur du festival.

"Nous sommes très fiers de la musique que vous allez entendre pendant ces dix jours", a souligné vendredi lors d'une conférence de presse Lisa Whytock, coresponsable avec les organisateurs du festival de la programmation artistique écossaise.

4 500 artistes dont 300 venus d'Ecosse

Vendredi, les festivaliers pourront se régaler pour la première soirée de cette 47e édition lors d'un dîner concert aux sonorités celtiques et entraînantes. Au menu : de la Cotriade, ce plat traditionnel des retours de pêche préparé à base de poissons de toutes espèces. Le dîner sera suivi d'un premier fest noz (il y en aura un quotidiennement), ces fêtes typiques bretonnes mêlant musiques traditionnelles et danses folkloriques.

Sur tout la durée du festival, plus de 4 500 artistes, dont 300 venus d'Écosse, se produiront. Environ 60 % des spectacles sont gratuits. Parmi les têtes d'affiche, la chanteuse écossaise Amy Macdonald. Absente depuis cinq ans, l'interprète du tube "This is the Life" chantera les titres de son nouvel album. Ce sera son seul passage en France avant le Trianon en octobre.
Une soixantaine d'artistes écossais se produiront lors de la "grande nuit de l'Écosse", lundi 7 août, parmi lesquels le groupe Capercaillie, qui combine musique traditionnelle à des sonorités contemporaines depuis plus de 30 ans, et le quintet Elephant Sessions formé il y a cinq ans, dont la musique traditionnelle se mêle au funk et à l'électro.

Lors de la soirée d'ouverture, le samedi 5 août, les festivaliers pourront apprécier cinéma et musique, avec Scotland's Wild Heart, un ciné-concert où un groupe de musiciens réunis pour l'occasion joueront en direct, devant un documentaire célébrant la nature en Écosse.

Tri Yann, nuits interceltiques et Grande Parade

Autre temps fort de cette 47e édition, le concert du groupe nantais Tri Yann. Le trio aux 45 ans de carrière revient au FIL après six ans d'absence pour présenter un spectacle conçu spécialement pour l'occasion. Sur la scène de l'Espace Marine, Tri Yann interprétera les titres de son dernier album dans une création inédite : "La grande veillée de la belle enchantée", accompagnés de cinq musiciens supplémentaires et d'invités d'exception.
Comme chaque année, les Nuits Interceltiques rythmeront le festival, spectacles grandioses au Stade de Moustoir où des centaines d'artistes (musiciens, danseurs, chanteurs) célèbrent la musique celtique dans sa diversité. Samedi 5 août, l'espace Marine accueillera Hevia, joueur de gaïta espagnol qui a revisité le style de la musique asturienne avec des sonorités électroniques. 
Dimanche 6 août, cercles bretons, pipe bands et bagadoù seront de la partie avec la traditionnelle Grande Parade des nations celtes qui verra défiler des milliers de personnes en tenue traditionnelle dans les rues de Lorient. Culturebox diffusera la Grande Parade en live ici.

Au-delà des spectacles, les cultures des diasporas celtes seront mises à l'honneur au cours de différentes manifestations. Les festivaliers pourront ainsi s'affronter lors d'un concours de "kitchen music", assister à une conférence sur le costume traditionnel breton ou participer à des master class d'instruments celtes.

Sécurité renforcée

A la demande de l'État, la sécurité a été renforcée pour cette édition. Durant toute la durée du festival, la ville de Lorient mettra en place des contrôle d'accès dans le centre-ville. Les festivaliers devront passer par un des neuf points de contrôle pour accéder aux événements de l'hypercentre, autour de la place Jules-Ferry.

Les organisateurs ont presque doublé la part du budget consacrée à la sécurité: 430 000 euros, soit près de 8% du budget de 6 millions d'euros. La ville de Lorient a quant à elle apporté 340 000 euros et des militaires du plan Sentinelle seront présents dans les rues. "Malgré les nouvelles mesures de sécurité, le festival se déroulera avec sa simplicité habituelle", a assuré Lisardo Lombardia, "Nous nous adaptons seulement aux demandes supplémentaires de sécurité. Le FIL doit rester un lieu d'accueil et d'échanges."

Les organisateurs espèrent attirer à nouveau 750 000 festivaliers, le niveau habituel de fréquentation, pour cette 47e édition qui dure de vendredi jusqu'au 13 août. Elle était en légère baisse lors de la précédente édition, où quelque 700 000 personnes avaient pris part aux différents événements.